Accéder au contenu principal

Faute de masque, bandana ou écharpe "en dernier ressort" (autorités sanitaires américaines)

Publicité

Washington (AFP)

En cas de pénurie de masques de protection contre la pandémie de Covid-19, les personnels de santé peuvent porter "en dernier ressort" un bandana ou une écharpe, ont indiqué jeudi les services de santé américains.

"Là où les masques pour le visage ne sont pas disponibles, les personnels de santé peuvent utiliser des masques artisanaux (par exemple un bandana, une écharpe) pour traiter des patients atteints du Covid-19 en dernier ressort", expliquent les Centre de contrôle des maladies (CDC) dans leurs "Stratégies pour optimiser la fourniture de masques".

Ces protections font partie des conseils à suivre uniquement en situation de "crise".

Les CDC soulignent que ces moyens de dernier recours doivent être "utilisés avec précaution" car ils "ne sont pas considérés comme des équipements de protection personnelle puisque leur capacité de protection n'est pas connue".

Dans l'idéal, ils doivent être combinés avec une visière de protection qui couvre tout le visage jusqu'aux oreilles, précisent les CDC.

Le vice-président américain Mike Pence a affirmé jeudi que les fabricants de masques avaient "désormais augmenté de dizaines de millions leur production de masques N-95 qui donneront à nos personnels de santé la protection dont ils ont besoin".

Selon l'université John Hopkins, le bilan des victimes du coronavirus s'établissait jeudi à plus de 9.400 cas positifs et au moins 150 morts aux Etats-Unis.

Début février, l'Organisation mondiale de la santé avait mis en garde sur une possible pénurie de masques et autres équipements de protection contre le nouveau coronavirus, dont la demande et les prix ont flambé dans le monde entier depuis le début de l'épidémie de pneumonie virale.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.