Accéder au contenu principal

Confinement : Paris ferme des lieux touristiques et Nice décrète un couvre-feu

Deux touristes bravent les mesures de confinement et se prennent en photo près de la tour Eiffel et du Champ de Mars, à Paris, le 18 mars 2020.
Deux touristes bravent les mesures de confinement et se prennent en photo près de la tour Eiffel et du Champ de Mars, à Paris, le 18 mars 2020. © Benoît Tessier, Reuters

Les mairies de Paris et Nice ont annoncé des restrictions d'accès aux espaces publics les plus fréquentés. Des décisions prises pour que les mesures de confinement destinées à lutter contre la progression de l'épidémie de coronavirus soient davantage respectées.

Publicité

À partir de vendredi 20 mars et pour le week-end, les voies sur berges, l'esplanade des Invalides et le Champ-de-Mars à Paris sont interdits d'accès. La maire Anne Hidalgo et le préfet de police, Didier Lallement, ont annoncé l'interdiction de tout déplacement et rassemblement sur ces lieux très fréquentés de la capitale.

"Dans certains secteurs, la fréquentation demeure beaucoup trop importante, au détriment des mesures de confinement", estiment la maire et le préfet, alors que dans la ville, les espaces verts ont déjà été fermés.

Les riverains, personnes travaillant dans le secteur ou livreurs, pourront déroger à l'interdiction avec les justificatifs nécessaires, ont-ils précisé dans un communiqué commun. Sur les pelouses de l'esplanade des Invalides, les riverains ne bénéficieront en revanche d'aucune dérogation.

À Nice, fermeture de la promenade des Anglais

De son côté, le maire de Nice, Christian Estrosi, a annoncé la fermeture de la promenade des Anglais, l'artère principale longeant le bord de mer, et un couvre-feu dans la ville à partir de 20 h 00.

"Dès ce matin, je prends des arrêtés pour interdire la fréquentation de la promenade des Anglais et d'autres espaces publics de promenade", a-t-il précisé vendredi sur Twitter et sur LCI.

Le maire Les Républicains dit avoir reçu le feu vert du ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, pour autoriser les policiers municipaux à verbaliser les violations du confinement "dès aujourd'hui".

 

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.