Accéder au contenu principal

Face au coronavirus, les dépistages en mode "drive-in" se multiplient

Test d'un patient d'en mode "drive-in" à Arlington, aux États-Unis, le 19 mars 2020.
Test d'un patient d'en mode "drive-in" à Arlington, aux États-Unis, le 19 mars 2020. © Kevin Lamarque, Reuters

Afin de réduire au maximum le risque de contamination, certains pays ont décidé de recourir à des dépistages via des "drive-in" : les automobilistes peuvent se faire tester pour le coronavirus depuis leur voiture.

Publicité

Un simple prélèvement de salive à travers la fenêtre de sa voiture... Certains pays, comme l'Espagne ou Israël, ont décidé de recourir au "drive-in" pour effectuer des tests de dépistage au coronavirus. Des tests rapides, effectuées en moins de 15 secondes, qui permettent d'éviter les contacts entre patients et donc les contaminations potentielles.

C'est la Corée du Sud qui avait lancé le mouvement, avec plus de 40 centres installés dans le pays. En Irlande, un centre de ce type a même été installé dans le plus grand stade de Dublin.

En France, certains drive-in ont été mis en place, comme dans l'Essonne ou dans le Sud Ouest. D'autres devraient être déployés prochainement, notamment en Île-de-France.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.