Accéder au contenu principal

Coronavirus: l'Italie stoppe toute activité productive non essentielle

Un policier italien à l'entrée de Zorlesco, une petite ville au sud ouest de Milan, en plein cœur de la région où ont été recencé le plus de cas coronavirus en Italie.
Un policier italien à l'entrée de Zorlesco, une petite ville au sud ouest de Milan, en plein cœur de la région où ont été recencé le plus de cas coronavirus en Italie. © Miguel Medina, AFP

Face à la propagation du coronavirus, le président du conseil italien Giuseppe Conte a annoncé dans la nuit de samedi à dimanche, l'arrêt de toute activité de production autre que celle "strictement nécessaire", afin de garantir l'approvisionnement de biens essentiels à la population.

Publicité

Le président du Conseil italien Giuseppe Conte a déclaré dans la nuit de samedi à dimanche que toutes les entreprises devaient fermer jusqu'au 3 avril, à l'exception de celles essentielles aux chaînes d'approvisionnement du pays européen le plus meurtri dans sa lutte contre le Covid-19.

"La décision adoptée par le gouvernement est de fermer à travers le territoire toute activité productive qui n'est pas strictement nécessaire, cruciale, indispensable pour garantir les biens et les services", a déclaré le Premier ministre Giuseppe Conte dans un discours télévisé tard dans la nuit.

Il a néanmoins assuré que les épiceries et les pharmacies resteront ouvertes, sans détailler la liste des activités "indispensables".

"Nous allons ralentir le moteur productif du pays mais nous n'allons pas l'arrêter", a-t-il précisé.

Le bilan de l'épidémie due au coronavirus en Italie a dépassé celui de la Chine, où le virus est apparu en décembre dernier, et s'est alourdi samedi à 4 825 décès et plus de 47 000 cas de contamination.

"C'est la crise la plus importante depuis la fin de la guerre", a déclaré Giuseppe Conte dans une vidéo publiée sur Facebook.

Les supermarchés, les banques, les pharmacies et la poste resteront ouverts, a-t-il précisé, et les services publics essentiels - comme les transports - continueront d'être assurés.

Un décret gouvernemental doit être publié en urgence dimanche avec effet immédiat de ces nouvelles mesures.

Renforts de médecins cubains

Par ailleurs, Cuba a dépêché en Lombardie, la région italienne la plus touchée par le coronavirus, une équipe de 52 médecins et infirmiers, dont certains forts d'avoir combattu la fièvre Ebola en Afrique.

L'équipe composée de 36 médecins, 15 infirmiers et un administrateur, "est prête à travailler sans relâche pour soigner et affronter l'épidémie de Covid-19 en collaboration avec les professionnels de la santé" d'Italie, a déclaré son chef, Carlos Ricardo Perez.

Trente des membres de cette équipe ont lutté contre l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest en 2014 à l'appel de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a ajouté le chef de l'équipe lors d'une cérémonie avant leur départ de La Havane.

Avec des revenus de 6,3 milliards de dollars en 2018, l'exportation de services médicaux, en plus du tourisme, est l'un des moteurs de l'économie cubaine, selon les chiffres officiels.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.