Accéder au contenu principal

Coronavirus : premier décès d'un médecin hospitalier en France

Des soignants de l'hôpital Bichat, le 13 mars 2020, à Paris.
Des soignants de l'hôpital Bichat, le 13 mars 2020, à Paris. AFP - ANNE CHAON

Un médecin hospitalier est mort après avoir été infecté par le Covid-19, a indiqué dimanche le ministre de la Santé Olivier Véran, précisant qu'il s'agissait à sa "connaissance" du premier décès de ce type en France.

Publicité

C'est la première blouse blanche. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé dimanche 22 mars, qu'un médecin hospitalier était mort du coronavirus Covid-19 en France.

"J'ai été informé hier soir du décès d'un médecin hospitalier, c'est à ma connaissance […] la première situation qui a frappé un médecin hospitalier", a déclaré Olivier Véran au Grand Jury RTL - Le Figaro - LCI.

Il s'est refusé à donner des "informations plus précises", au nom de la volonté de la famille et du secret médical.

Selon France 3 Hauts-de-France, la victime est un médecin urgentiste, âgé de 68 ans selon Le Parisien, de Compiègne, dans l'Oise, un des premiers départements à avoir été fortement touché en France, et est décédé après son transfert à Lille. Des informations confirmées à l'AFP de source proche du dossier.

Sa famille lui a déjà rendu hommage sur Facebook.

Mon père ce héro, médecin aux urgences de Compiègne est parti trop vite à cause du coronavirus...

Publiée par HR Razaf sur Samedi 21 mars 2020

Olivier Véran, qui s'est "associé à la douleur de la famille", a relevé le "très lourd tribut payé par la grande famille des médecins aujourd'hui".

La pénurie de masques toujours d'actualité

Il a également "souligné le courage extraordinaire dont font preuve l'ensemble des médecins, des soignants, des pompiers, de toutes les personnes qui permettent de sauver des vies chaque jour".

>>> À lire aussi : Coronavirus : le laboratoire Sanofi "se prépare activement" à la production de chloroquine

Interrogé sur l'incidence de la pénurie de masques pour les personnels de santé, le ministre a déclaré que "ce que nous savons c'est que la plupart des soignants qui vont contracter la maladie ne vont pas la contracter dans le cadre de leur mission hospitalière, mais en dehors".

Tout en reconnaissant que les soignants "sont par définition ceux qui sont le plus en contact avec les malades", il a relevé qu'il "y a eu plusieurs cas de contamination dans une unité de médecins ou d'infirmières qui bien qu'équipés en masques avaient pu être contaminés".

"Le matériel de protection est absolument indispensable pour les soignants, mais avec ou sans matériel de protection on peut être malade dans son exercice professionnel, on peut être malade quand on est soignant".

Avec AFP

 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.