Accéder au contenu principal

Coronavirus : une prime pour les employés de la grande distribution, premier décès dans le secteur

Une employée portant un masque et protégé derrière une bâche en plastique dans un supermarché, le 19 mars 2020, à  Strasbourg, dans l'est de la France.
Une employée portant un masque et protégé derrière une bâche en plastique dans un supermarché, le 19 mars 2020, à Strasbourg, dans l'est de la France. © Frederick Florin, AFP

Plusieurs grands groupes de la grande distribution ont annoncé, dimanche, qu'ils verseraient une prime de 1 000 euros aux employés mobilisés en première ligne face au coronavirus. Le même jour, la CGT a annoncé un premier décès dans le secteur, dû au Covid-19.

Publicité

Plusieurs grandes enseignes françaises de la distribution, comme Auchan, Intermarché et Carrefour, ont annoncé, dimanche 22 mars, leur décision de verser une prime de 1 000 euros aux salariés mobilisés sur leur lieu de travail pendant la crise sanitaire du coronavirus.

En plein confinement général de la population, ces salariés se retrouvent en première ligne du maintien de la chaîne logistique et en particulier alimentaire

"L'ensemble des collaborateurs des magasins, entrepôts, drives, services de livraison à domicile et site de e-commerce [se verront verser cette prime forfaitaire]", a indiqué Auchan dans un communiqué, précisant que 65 000 salariés français étaient concernés.

Le PDG du géant de la distribution Carrefour, Alexandre Bompard, a également annoncé, sur France 2 dimanche soir, le déblocage d'une telle prime pour ses équipes en France qui "font un travail remarquable dans des conditions qui sont difficiles, avec de la tension, avec de l'anxiété, avec de la peur".

Le groupement Les Mousquetaires (Intermarché) a pour sa part indiqué dans un communiqué avoir posé "le principe d'une rétribution annuelle exceptionnelle de 1 000 euros, dont les modalités seront discutées avec les partenaires sociaux [lundi]".

De son côté, Kingfisher (Castorama et Brico Dépôt) va également verser une prime aux employés mobilisés dans le cadre du service de retrait de commandes en magasins et dépôts qui sera mis en place à compter de lundi, en complément du service de livraison à domicile qui a continué de fonctionner depuis le début de la crise, a révélé le groupe dans un autre communiqué.

Les deux groupes ont précisé que cette prime serait versée dans le cadre des conditions énoncées vendredi par le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, c'est-à-dire celui de l'accord d'intéressement de l'entreprise. Le ministre a rappelé que les entreprises avaient jusqu'au 30 juin pour verser cette prime défiscalisée jusqu'à 1 000 euros et sur laquelle ne pèsent pas de charges sociales.

Cri d'alarme des syndicats

Dans un communiqué, la CFDT d'Auchan a salué "le geste de la direction". "Gratifier d'une prime exceptionnelle les salariés les plus exposés, qui font un réel effort pour assurer un service public indispensable, n'est pour nous que justice", a estimé le syndicat.

Mais "il faut penser aussi à celles et ceux qui, 'assignés à résidence' en télétravail, font fonctionner l'entreprise […]. Pour la CFDT une gratification exceptionnelle doit aussi leur être donnée", a-t-il ajouté.

La semaine dernière, plusieurs syndicats avaient lancé un cri d’alarme sur la situation des "travailleurs du commerce alimentaire, de l'aide à la personne, du nettoyage et de la sécurité exposés aux contacts avec la population et potentiellement avec [des] malades", et réclamé des mesures pour protéger ces "invisibles".

Dimanche, la fédération CGT du commerce et des services a annoncé dans un communiqué un premier décès dû au Covid-19 dans ce secteur, celui d’un responsable de la sécurité au centre commercial O'Parinor, à Aulnay-sous-Bois. "Le profit passe avant la vie", a déploré le syndicat pour qui "agiter la prime de 1 000euros pour encourager les salariés à travailler, qui plus est dans des conditions dangereuses, relève du mépris le plus total pour la vie humaine".

De leurs côtés, les directions respectives des grands groupes assurent "protéger" au maximum leurs équipes.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.