Accéder au contenu principal

Coronavirus en Afrique : face à la progression de l'épidémie, les mesures se durcissent

Des clients font la queue pour faire leurs courses à Johannesburg, le 24 mars.
Des clients font la queue pour faire leurs courses à Johannesburg, le 24 mars. © Siphiwe Sibeko, Reuters

Alors que l'épidémie de Covid-19 continue de se propager sur le continent africain, nombre de pays ont décidé de renforcer les mesures prises jusqu'ici, décrétant l'état d'urgence sanitaire et prenant des mesures de confinement parfois assorties d'un couvre-feu.

Publicité

Sénégal, Côte d'Ivoire, Sierra Leone et République démocratique du Congo ont décrété l'état d'urgence dans une Afrique gagnée progressivement par la pandémie de coronavirus. Des mesures qui ont incité l'Afrique du Sud à décider d'un confinement.

Le continent africain était jusqu'à présent relativement épargné : 2 137 cas dont 62 morts, contre plus de 404 000 cas de contamination et plus de 18 000 décès au total dans la monde. Mais la faiblesse des systèmes de santé du continent suscite de vives craintes.

Soutien aux économies africaines

Un "vrai paquet financier" va être mobilisé pour aider les pays les plus vulnérables, notamment africains, a annoncé, mardi 24 mars, le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian.

Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed, lui, a appelé le G20 à soutenir les économies africaines en allégeant leur dette et en préparant un plan d'aide financière d'urgence de 150 milliards de dollars.

La Banque arabe pour le développement économique en Afrique, une institution de la Ligue arabe basée à Khartoum (Soudan), a d'ores et déjà annoncé allouer une enveloppe de 100 millions de dollars pour aider l'Afrique subsaharienne face à la crise sanitaire.

"L'heure est grave"

"Je vous le dis avec solennité, l'heure est grave", a déclaré lundi soir le président sénégalais Macky Sall, en annonçant avoir ordonné "l'état d'urgence" assorti d'un couvre-feu.

Afin d'atténuer l'impact économique et social au Sénégal, un fonds "de riposte et de solidarité" doit être doté d'environ 1,5 milliard d'euros, dont 75 millions destinés à l'aide alimentaire d'urgence.

"C'est très, très dur", réagissent les vendeurs en désignant la place habituellement grouillante, désertée par les clients et les touristes.

"Les gens ici, avant de mourir du truc-là – comment ça s'appelle ? –, ils vont mourir de faim", dit Sabah Amar, caissière désœuvrée d'un magasin de souvenirs. 

Félix Tshisekedi, président de la République démocratique du Congo, a décrété mardi soir "l'état d'urgence" ainsi que l'isolement de la capitale Kinshasa du reste du pays. Son homologue ivoirien, Alassane Ouattara, en avait fait de même lundi, assortissant lui aussi l'état d'urgence d'un couvre-feu.

En Côte d'Ivoire, 48 nouveaux cas ont été enregistrés en deux jours, portant le total à 73, selon le dernier bilan mardi soir.

Le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, a annoncé s'être placé en "autoconfinement" après avoir été "récemment en contact" avec une personne atteinte.

Dans l'est du continent, les cas ont doublé au Rwanda (36) et le Soudan du Sud a annoncé la fermeture de ses frontières, excepté pour le ravitaillement en vivres et en carburant.

554 cas de contamination en Afrique du Sud

Au Burkina Faso, 114 cas ont été répertoriés et quatre décès, et le Cap-Vert et le Niger ont annoncé mardi leurs premiers décès, après le Zimbabwe et le Nigeria (pays le plus peuplé d'Afrique), lundi.

L'épidémie de coronavirus continue par ailleurs de s'étendre rapidement en Afrique du Sud, pays le plus touché du continent, avec 554 cas de contamination.

Le ministre sud-africain de la Santé, Zweli Mkhize, dit s'attendre à ce que ces chiffres soient "multipliés par trois ou quatre" au cours des deux prochaines semaines, et le président Cyril Ramaphosa a ordonné lundi soir un confinement national de trois semaines et la mobilisation de l'armée pour le faire respecter.

Le confinement concerne aussi le Rwanda, l'île Maurice ou encore les deux plus grandes villes de Madagascar, la Tunisie et l'Algérie.

L'état d'urgence est activé en Namibie depuis déjà une semaine et le président de la Sierra Leone, Julius Maada Bio, a décrété mardi l'état d'urgence "pour une période de 12 mois".

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.