Accéder au contenu principal

Coronavirus : retrait provisoire des soldats français engagés contre l'OEI en Irak

Des soldats français, le 13 juillet 2017, près de Mossoul en Irak.
Des soldats français, le 13 juillet 2017, près de Mossoul en Irak. AFP - FADEL SENNA

Les soldats français engagés en Irak dans la lutte contre l'organisation État islamique vont provisoirement être rapatriés en raison de la pandémie de Covid-19.

Publicité

Conséquence de la pandémie de coronavirus : la France a annoncé, mercredi 25 mars, le rapatriement de ses soldats engagés contre l'organisation État islamique en Irak.

"En coordination avec le gouvernement irakien, la coalition a décidé d’ajuster son dispositif en Irak et de suspendre provisoirement ses activités de formation des forces de sécurité irakiennes, compte tenu notamment de la crise sanitaire", annonce un communiqué du chef d'état-major des armées.

>> À lire : En quoi consiste l'opération française Chammal contre l’organisation État islamique ?

"Prenant acte de cette décision, la France a décidé de rapatrier jusqu’à nouvel ordre le personnel de l’opération Chammal déployé en Irak dans ce cadre", a précisé l'état-major.

"Ce rapatriement commencera (jeudi) 26 mars 2020 et concernera la centaine de soldats engagés dans le pilier 'formation' auprès de l’armée irakienne, ainsi que les éléments de soutien national stationnés au sein de l’état-major de l’Opération Inherent Resolve (OIR) à Bagdad."

L'armée française, qui a 11 Rafale basés en Jordanie, précise qu'elle poursuivra toutefois ses opérations aériennes contre l'organisation jihadiste.

Avec Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.