Accéder au contenu principal

Jair Bolsonaro rejette le confinement qui pourrait, selon lui, ruiner le Brésil

Le président brésilien Jair Bolsonaro le 20 mars 2020 à Brasilia.
Le président brésilien Jair Bolsonaro le 20 mars 2020 à Brasilia. © Ueslei Marcelino, Reuters

Le président brésilien estime que la pandémie de coronavirus, qui a causé 46 décès dans son pays, ne justifie pas les mesures de confinement ordonnées localement.

Publicité

Pour le président Jair Bolsonaro, les mesures de confinement ordonnées face au nouveau coronavirus par différents États et municipalités du Brésil, notamment l'État de Sao Paulo, menacent de ruiner la première économie d'Amérique latine.

"Les autorités de certains États et municipalités doivent renoncer au concept de la terre brûlée : l'interdiction des transports, la fermeture des commerces et le confinement massif", a affirmé Jair Bolsonaro mardi 24 mars. "Nous devons maintenir les emplois et préserver l'approvisionnement des familles", a-t-il ajouté.

Le chef de l'État brésilien a minimisé les risques liés à la pandémie de Covid-19, qui touché 2 201 habitants et a fait 46 décès dans le pays. "Le groupe à risques, c'est celui des personnes de plus de 60 ans. Alors pourquoi fermer les écoles ?" s'est-il interrogé.

"Hystérie"

Le président d'extrême droite a accusé les médias de répandre "l'hystérie" face à la pandémie et a affirmé que le Brésil était à l'abri, grâce selon lui à son climat chaud et à sa population majoritairement jeune.

"Le virus est arrivé au Brésil, nous le combattons et ce sera bientôt fini. Notre vie doit continuer. Les emplois doivent être maintenus. Les familles doivent continuer à vivre. Oui, nous devons en revenir à la normalité", a poursuivi Jair Bolsonaro.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.