Accéder au contenu principal

Coronavirus : le Mali instaure un couvre-feu mais maintient ses législatives

Le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, arrivant à l'aéroport de Ouagadougou au Burkina Faso, le 1er mars 2019.
Le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, arrivant à l'aéroport de Ouagadougou au Burkina Faso, le 1er mars 2019. Issouf Sanogo, AFP

Les élections législatives maliennes auront bien lieu dimanche malgré la pandémie de Covid-19, a annoncé mercredi le président Ibrahim Boubacar Keita. Il a toutefois décrété l'état d'urgence sanitaire et instauré un couvre-feu nocturne.

Publicité

Au Mali, où deux premiers cas de coronavirus ont été confirmés, le président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) a annoncé mercredi 25 mars un couvre-feu nocturne dans tout le pays, afin de lutter contre la propagation de la maladie.

"En plus de l'état d'urgence qui prévaut dans notre pays en raison du contexte sécuritaire, l'état d'urgence sanitaire est décrété. Un couvre-feu est également décrété. Il sera rigoureusement appliqué de 21h à 5h du matin, jusqu'à nouvel ordre, et ce, à compter de ce jeudi 26 mars 2020 minuit", a déclaré le chef de l'État à la télévision publique malienne. Il a également annoncé la fermeture des frontières terrestres "sauf au fret et au transport de marchandises", et ajouté que les marchés resteraient ouverts.

IBK a toutefois indiqué que les élections législatives auraient bien lieu dimanche, comme prévu. "Ces élections se tiendront le 29 mars, c'est-à-dire ce dimanche, et ce dans le respect scrupuleux des mesures barrières. Le gouvernement fera tout pour qu'il en soit ainsi", a-t-il assuré. Ces élections ont déjà été repoussées à différentes reprises.

Avec AFP

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.