Accéder au contenu principal

Mort de Michel Hidalgo, sélectionneur emblématique de l'équipe de France

Michel Hidalgo, en mai 2009 à Tomblaine.
Michel Hidalgo, en mai 2009 à Tomblaine. AFP - JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN

L'ancien sélectionneur de l'équipe de France Michel Hidalgo est mort à l'âge de 87 ans. Il avait entraîné les Bleus pendant huit ans, les guidant notamment vers le titre européen en 1984.

Publicité

L'ancien sélectionneur de l'équipe de France de football (1976-1984) Michel Hidalgo est décédé jeudi 26 mars, à Marseille. Il venait de fêter ses 87 ans. "Selon un de ses proches, son décès n'est pas lié au coronavirus, mais à une maladie qui l'avait beaucoup affaibli ces dernières années", a précisé le journal l'Equipe.  

Contactée par France Info, sa famille a confirmé que Michel Hildago, malade depuis plusieurs années, était décédé "naturellement d'épuisement". 

En tant que sélectionneur des Bleus, à la tête desquels il est resté huit ans, il a remporté l'Euro-1984, le premier grand trophée du football français, avec comme joueur phare Michel Platini. Il était aussi à la tête de l'équipe nationale en 1982, à Séville, lors de la demi-finale de légende du Mondial perdue aux tirs au but contre l'Allemagne. 

De Séville à l'Euro

Né dans le Nord à Leffrinckoucke, dans une famille d'immigrés espagnols, Hidalgo a évolué comme joueur à Monaco, Reims ou encore au Havre. Il a également exercé comme manager de l'Olympique de Marseille de Bernard Tapie à la fin des années 1980 et a occupé auparavant le poste de président de l'UNFP, le syndicat des joueurs.  Mais c'est en tant que sélectionneur des Bleus, entre 1976 et 1984 (un record de longévité à ce poste), que cet adepte du jeu offensif a marqué l'histoire.

En 1982, il mène les Bleus à la demi-finale du Mondial, cette élimination aux tirs au but tristement célèbre à Séville contre l'Allemagne. Et deux ans plus tard, il place la sélection française sur le toit de l'Europe avec une victoire en finale à domicile contre l'Espagne (2-0).

Il restera célèbre pour sa mise en place d'un "carré magique" au milieu de terrain, composé de Michel Platini, Alain Giresse, Jean Tigana et Luis Fernandez, quatre joueurs alignés lors du sacre obtenu au Parc des Princes. Le premier du football français, qui allait devoir patienter jusqu'en 1998 pour soulever un nouveau trophée international, la Coupe du monde, avant l'Euro-2000 et le Mondial-2018.

"Notre football est en deuil"

Depuis l'annonce de son décès, les hommages se multiplient. Le président de la Fédération française de football Noël Le Graët a réagi dans un communiqué: "La Fédération, notre football est en deuil. Michel Hidalgo fait partie des plus grands noms du football français. Il a marqué l’histoire et le palmarès du football français et international avec le premier titre majeur remporté par notre équipe de France". 

Interrogé par L'Équipe, l'ancien footballeur Michel Platini a mis en avant les qualités "humanistes" de celui qui lui avait offert la première de ses soixante-douze sélections chez les Bleus, le 27 mars 1976, contre la Tchécoslovaquie (2-2) : "C'était aussi son premier match à la tête de l'équipe de France, alors on a commencé et grandi ensemble", se souvient le célèbre numéro 10. "Michel, ce n'était pas un grand tacticien, mais un homme d'autrefois, bon, honnête, un créateur d' émotions."

 "C'était plus qu'un sélectionneur ou un entraîneur. Il était notre papa, notre grand-père, très proche des gens. Il était très humain et d'une grande sincérité", a aussi réagi auprès de l'AFP Bernard Lacombe, champion d'Europe sous ses ordres en 1984. L'ancien international Jean Tigana garde également le souvenir ému d'un technicien "humain" qui "déléguait énormément, sur le terrain et dans la gestion du groupe". "Mais il trouvait tout le temps les bons mots pour encourager, pour consoler, il savait toujours nous parler", a-t-il ajouté.

L'ancien président du PSG Michel Denisot a également salué un "honnête homme fidèle en amitié".

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.