Accéder au contenu principal

Coronavirus : les transferts de malades s'accélèrent en France

Un personnel soignant de l'hôpital de Brest, le 24 mars 2020.
Un personnel soignant de l'hôpital de Brest, le 24 mars 2020. Jean-François Monier AFP

Les évacuations de malades vont se poursuivre et s'accélérer cette semaine en France, notamment dans le Grand Est, pour désengorger les hôpitaux qui luttent face à la pandémie de Covid-19.

Publicité

La France accélère encore, lundi 30 mars, les évacuations de malades du coronavirus depuis le Grand Est, particulièrement touché, alors que l'épidémie ne cesse de s'étendre, avec plus de 2 600 morts.

Dimanche, des hélicoptères de l'armée française et un avion militaire allemand avaient acheminé des malades du Covid-19 de cette région vers le sud-ouest de l'Allemagne, et des TGV médicalisés avaient évacué des patients vers la Nouvelle-Aquitaine, dans l'ouest de la France.

En France, un train à grande vitesse (TGV) médicalisé a été mis en place pour transporter des malades du Grand Est, région submergée par l’épidémie du coronavirus, vers des hôpitaux de l’Ouest, moins affecté pour l’instant par le Covid-19.
En France, un train à grande vitesse (TGV) médicalisé a été mis en place pour transporter des malades du Grand Est, région submergée par l’épidémie du coronavirus, vers des hôpitaux de l’Ouest, moins affecté pour l’instant par le Covid-19. © AFP
Coronavirus en France : un TGV médicalisé pour transporter des malades

Le nombre de personnes contaminées recensées officiellement dans le pays atteint désormais 40 174, contre 37 575 dans le précédent bilan, a annoncé dimanche le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon.

>> À lire : Coronavirus : une reprise des cours le 4 mai "possible" si le pic de l'épidémie est passé

"C'est le nombre quotidien d'entrées en réanimation qui est l'élément le plus important à surveiller pour prédire notre capacité à prendre en charge les malades les plus graves. Il reflète la dynamique de l'épidémie", a dit Jérôme Salomon. "Si les mesures de confinement et gestes barrières ont été respectés, nous devrions observer une réduction du nombre de personnes entrant en réanimation d’ici la fin de semaine", a-t-il ajouté.

Les plus importantes évacuations depuis le début de l'épidémie de coronavirus se sont déroulées dimanche pour désengorger les hôpitaux du Grand Est, une des régions les plus touchées par la pandémie, mais pas la seule. Jérôme Salomon a précisé que 250 patients ont bénéficié de transferts pour désengorger les hôpitaux saturés.

5,5 millions de masques en provenance de Chine

L'augmentation du nombre de lits de réanimation est l'un des objectifs du gouvernement, selon le plan de bataille présenté samedi lors d'une longue conférence de presse.

L'exécutif compte passer à 14 000 lits en réanimation contre 5 000 au début de la crise, et la capacité à tester la population va être amplifiée, jusqu'à atteindre 80 000 tests par jour fin avril.

>> À lire : Seuls et fragiles face au coronavirus : "Ne pas oublier ceux qui s'occupent des invisibles"

Face au manque criant de masques, à l'origine d'une polémique, plus d'un milliard de masques de protection ont été commandés, notamment à la Chine. Un avion-cargo en provenance de ce pays avec à son bord près de 100 tonnes de matériel médical, dont 5,5 millions de masques médicaux, a atterri dimanche soir à l'aéroport de Roissy.

Selon le gouvernement, la France produit huit millions de masques par semaine, ce qui rend indispensable l'importation de ces matériels de santé durant la crise sanitaire.

Situation critique dans les Ehpad

Par ailleurs, la situation dans les établissements d'hébergement pour personnes âgées (Ehpad) continue de susciter des inquiétudes. Les seniors courent les plus grands risques, même si le coronavirus peut frapper les jeunes, comme l'a rappelé cette semaine la mort d'une adolescente de 16 ans en région parisienne.

Quatre résidents sont décédés ces cinq derniers jours dans un Ehpad des Vosges, dont la moitié des 116 résidents sont considérés comme des "cas suspects" de contamination par le coronavirus.

Dix résidents d'un Ehpad du département de l'Ardèche sont morts en l'espace de dix jours après avoir contracté le coronavirus, et six autres pensionnaires de l'établissement, également infectés, sont hospitalisés.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.