Accéder au contenu principal

Au Japon, les notes d'espoir d'un orchestre en télétravail

Publicité

Tokyo (AFP)

Une soixantaine de musiciens du Nouvel orchestre philharmonique de Tokyo accordent leurs instruments pour se préparer à un concert inédit pour eux mais salvateur: une version musicale du télétravail, imposée par la pandémie de coronavirus.

Ils apparaissent dans une mosaïque de petits carrés sur un écran après avoir enregistré séparément leurs parties, ensuite mêlées dans une joyeuse harmonie par les soins des technologies numériques.

Certains sont chez eux, d'autres sont sortis sous un grand ciel bleu avec leur instrument.

Parmi les scènes, quelques-unes sembleront familières à des millions de travailleurs à domicile ou citoyens confinés à travers le monde: derrière un musicien d'âge mûr, deux enfants en bas âge s'amusent dans un coin, ses petits enfants probablement.

Un des trombones a un oiseau de compagnie perché près de lui, tandis que l'orchestre joue non Mozart ni Beethoven mais "Paprika", une chanson pour enfants parmi les plus populaires de l'archipel nippon.

"Je ne pensais pas que ça marcherait. J'avais l'impression qu'on me menait en bateau", confie à l'AFP le joueur de tuba Kazuhiko Sato, 44 ans.

Finalement, il s'est enfermé dans une pièce insonorisée et a filmé avec son téléphone sa partie, faite essentiellement de basses rythmées.

- "A la rencontre du public" -

Le second violon Sohei Birmann, 35 ans, était plus optimiste.

"Nous avons joué ensemble pendant des années, alors je me suis dit que nous pourrions faire cela sans problème", dit-il dans un grand sourire à l'AFP.

"Le résultat était complètement décousu", avoue-t-il au sujet des premiers essais.

"D'habitude, lorsque nous jouons ensemble, nous parvenons à une harmonie en écoutant la respiration des autres ou en suivant le mouvement de leurs yeux", explique-t-il.

Chacun a dû s'y reprendre plusieurs fois avec sa vidéo, pour affiner sonorités et rythme.

Le trombone Hisato Yamaguchi, 45 ans, a été le cerveau de l'affaire.

"Un orchestre comme le nôtre fait naître la musique avec 80 musiciens. Nous retrouver chez nous seuls sans pouvoir jouer ensemble était la chose la plus insupportable au monde", justifie-t-il.

Tokyo n'est pas en confinement, mais une récente hausse de cas de coronavirus ces derniers jours a poussé la gouverneure de la capitale japonaise, Yuriko Koike, à appeler les habitants à télétravailler et à ne pas sortir le soir et le week-end.

La pandémie a eu un impact énorme sur le secteur du spectacle et du divertissement et, comme partout ailleurs, salles de concert et bars de jazz ont fermé à Tokyo.

"Je pense que cela a été une bonne occasion de penser à la façon dont nous pouvons aller à la rencontre du public, plutôt que d'attendre qu'il vienne à nos concert", estime M. Birmann.

- "Besoin de nous" -

L'humanité semble loin d'avoir vaincu le virus et nombre d'orchestres à travers le monde ont eu des initiatives similaires.

Seuls mais sur le même diapason: grâce à un savant montage vidéo, les musiciens de l'Orchestre national de France ont joué le Boléro de Ravel confinés chacun chez soi. Une prouesse musicale réalisée pratiquement sans anicroche.

L'Orchestre philharmonique de Rotterdam avait tenté la même expérience avec l'Ode à la joie de Beethoven, tout comme l'Orchestre symphonique de Toronto qui a joué "Appalachian Spring" d'Aaron Copland.

Au Japon, le coronavirus se répand doucement mais régulièrement, bien qu'à des taux très inférieurs à ceux de l'Europe et des Etats-Unis. Chacun s'attend prochainement à la déclaration d'un état d'urgence qui limiterait plus encore les déplacements.

Le trombone Hisato Yamaguchi continuera de jouer de la musique, bien que cet art lui semble parfois impuissant.

"La dernière fois que j'ai eu ce sentiment c'était pendant le désastre (le grand tsunami du 11 mars 2011, NDLR). Les gens disent dans ces situations que ce n'est pas le moment d'écouter de la musique", dit-il.

"On peut communiquer avec quiconque à travers le monde par la musique. Nul besoin de mots. La musique est un formidable encouragement".

"Bientôt les gens vont à nouveau avoir besoin de nous".

Le lien du concert:

https://www.youtube.com/watch?v=kT9aO3qLisw

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.