Coronavirus : les épreuves finales du bac supprimées, les élèves évalués par contrôle continu

Le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, à l'Assemblée, à Paris, le 12 septembre 2018.
Le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, à l'Assemblée, à Paris, le 12 septembre 2018. © AFP (archives)

Le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a annoncé vendredi matin que le baccalauréat 2020 serait décerné à l'aide des notes obtenues en contrôle continu, actant la suppression exceptionnelle des examens de juin.

Publicité

Il n'y avait plus vraiment de suspense depuis qu'Édouard Philippe avait dit sa préférence pour le contrôle continu. Compte tenu de l'épidémie de coronavirus en cours qui ne permet pas de garantir de façon "absolue" la tenue d'épreuves écrites, le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, n'a donc fait que confirmer ce que tout le monde pressentait en annonçant, vendredi 3 avril, la suppression des épreuves finales du baccalauréat 2020 et une évaluation via les notes obtenues tout au long de l'année scolaire. L'examen du brevet des collèges est lui aussi concerné.

"Nous avons voulu garantir que chacun puisse passer l'examen mais aussi garantir l'équité et la qualité, notamment au travers de l'assiduité et de la motivation", a souligné le ministre lors d'une conférence de presse.

Le contrôle continu prendra en compte les trois trimestres de l'année, à l'exception des notes obtenues pendant le confinement.

Il s'agit de la "solution la plus simple, la plus sûre, la plus juste dans les temps difficiles que nous vivons", a-t-il ajouté, assurant que l'objectif était de faire en sorte qu'aucun des 2,1 millions de candidats ne soit lésé.

Ajout d'un contrôle d'assiduité

Dans le détail, l'obtention finale du brevet comme du baccalauréat sera conditionné entre autres à un "contrôle d'assiduité", la note de l'épreuve écrite du baccalauréat de français en première sera la moyenne des notes obtenues par l'élève tout au long de l'année dans cette matière.

L'épreuve orale de français est elle maintenue et sera organisée fin juin-début juillet mais avec moins de textes exigés que prévu. Les oraux de rattrapage pour les élèves de terminale se tiendront comme chaque année début juillet. L'année scolaire prendra fin le 4 juillet.

>> À lire : "Le coronavirus aura-t-il la peau du capitalisme néolibéral ?"

Crèches, écoles, collèges, lycées et universités sont fermés en France depuis le 16 mars pour tenter de contenir la progression du virus qui a fait à ce jour près de 5 400 morts et conduit l'exécutif à prendre des mesures drastiques de confinement.

Au vu des nombreuses "incertitudes" sur la "date de retour à la normale", le scénario d'un retour en cours le 4 mai n'est qu'"une hypothèse", a souligné Jean-Michel Blanquer.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine