Accéder au contenu principal

Coronavirus : contrôles renforcés en France contre les départs en vacances

Des policiers contrôlent des véhicules à la sortie de Lille, le 3 avril 2020, dans le nord de la France.
Des policiers contrôlent des véhicules à la sortie de Lille, le 3 avril 2020, dans le nord de la France. © Denis Charlet, AFP

Plus de 160 000 policiers et gendarmes sont mobilisés pour contrôler les Français tentés par un départ en vacances malgré le confinement décrété pour lutter contre le coronavirus. Des départements du littoral atlantique ont interdit les locations saisonnières.

Publicité

Un "dispositif exceptionnel" a été mis en place pour empêcher les départs en vacances et faire respecter le confinement en France, où la tragique avancée de l'épidémie de Covid-19 a provoqué plus de 6 500 morts, dont environ 1 400 en maisons de retraite et autres établissements médico-sociaux.

Plus de 160 000 policiers et gendarmes sont mobilisés depuis vendredi 3 avril et pour tout le week-end pour faire appliquer les mesures de confinement, "un dispositif de contrôle exceptionnel", a expliqué vendredi le secrétaire d'État à l'Intérieur, Laurent Nuñez, sur RTL.

Dès mercredi, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, avait fermé la porte aux traditionnels grands départs pour les vacances de printemps et le grand week-end de Pâques. La zone C, qui regroupe les académies d'Île-de-France et d'Occitanie, est en vacances scolaires à partir de vendredi. Il a également affirmé vendredi que les contrôles auraient lieu tout au long du week-end, "en gare, sur les autoroutes, sur les routes, aussi sur les lieux de vacances".

Locations touristiques interdites dans plusieurs départements

Parmi les départements touristiques, la Charente-Maritime – où se trouve les îles de Ré et d'Oléron, Royan ou La Rochelle – a "demandé instamment aux plateformes de location d'hébergement touristique de prendre toutes les dispositions nécessaires pour qu'aucune location saisonnière ne répondant pas à un motif professionnel impératif et dûment justifié n'ait lieu jusqu'à la fin du confinement".

Les préfectures de Gironde et des Pyrénées-Atlantiques ont interdit aussi vendredi soir aux hébergements de tourisme d'accueillir du public dans toutes les communes de leur littoral.

>> À lire : Coronavirus : volte-face sur les masques en France et aux États-Unis

"L'afflux massif de population favoriserait la contagion et pourrait entraîner de fortes tensions sur les établissements de santé déjà mobilisés, en particulier sur les services de réanimation", a indiqué la préfecture des Pyrénées-Atlantiques dans un communiqué.

Le pays, confiné depuis le 17 mars pour lutter contre l'expansion du Covid-19, a enregistré vendredi le pire bilan quotidien depuis le début de l'épidémie : 588 personnes sont mortes en 24 heures, portant à plus de 6 500 le bilan total des décès dus à ce virus, tandis que plus de 6 600 personnes se trouvaient également en réanimation, un record "dans l'histoire médicale française", a souligné le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, au cours de son point presse quotidien.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.