Accéder au contenu principal

A Toulouse, du chocolat de Pâques sous "haute sécurité"

Publicité

Toulouse (AFP)

Le marché est "atone" mais le chocolat reste une valeur sûre pour se faire plaisir: fermé depuis l'entrée en vigueur du confinement, un chocolatier de Toulouse s'est remis au travail pour Pâques, sous "haute sécurité".

Plus de chasse aux œufs, de tables conviviales où dresser poules ou lapins en chocolat: "nous faisons des journées à 6.000 euros au lieu de 20.000" en cette période pascale, qui représente d'habitude quelque 20% du chiffre d'affaires", indique à l'AFP Jean-Pierre Dujon-Lombard.

Sa société, Criollo Chocolatier, est pourtant, dit-il, "submergée d'appels" de gens voulant savoir s'il est encore possible d'acheter ou de se faire livrer. Malgré le confinement, il y a toujours "un effet Pâques" sur un produit auquel "les gens se raccrochent un peu" pour se faire plaisir.

Avec 35 salariés, l'entreprise avait d'abord fermé le 17 mars. "Période d'incubation passée", huit ont repris, "choisis sur des critères de sécurité, des célibataires, des gens sérieux".

Les autres, "on essaie toujours de les passer en chômage, mais ça continue de coincer", dit-il, alors que nombre d'entreprises se plaignent d'une saturation de la plateforme internet dédiée.

Masques, écrans plastiques déployés dans l'atelier, à Saint-Pierre-de-Lages, près de Toulouse, parois tapissées d'affichettes covid: "nous travaillons en confiance", se targue le chocolatier, qui a aussi rouvert une boutique dans le centre de Toulouse, avec des horaires réduits.

Sa bible: le site Facebook d'un infectiologue de l'hôpital Pompidou, à Paris, "très pédagogue, et qui très tôt donnait des conseils sur ce qu'il fallait faire". "Parce qu'au début il y avait vraiment un manque d'informations officielles".

Quinze jours avant l'entrée en vigueur du confinement, "j'avais commencé à mettre en œuvre les mesures de distanciation sociale" dans nos boutiques, avance M. Dujon-Lombard.

Mais pas question pour lui de fabriquer des produits "coronavirus", coques en forme de virus ou masques en chocolat blanc: "surtout pas, je trouve ça de très mauvais goût".

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.