Rugby: Laporte veut un Mondial des clubs pour remplacer les Coupes d'Europe

Publicité

Paris (AFP)

Le président de la Fédération française de rugby Bernard Laporte souhaite que World Rugby crée une Coupe du monde des clubs, qui entraînerait la disparition des Coupes d'Europe, a-t-il raconté dans une interview publiée lundi dans le bihebdomadaire Midi Olympique.

"World Rugby doit créer une Coupe du monde des clubs professionnels qui aurait lieu tous les ans, hors des fenêtres 'Rugby World Cup' traditionnelles", a assuré Laporte à un peu plus d'un mois des élections de l'instance dirigeante du rugby mondial, le 13 mai, où il est candidat à la vice-présidence.

Le format? "On peut prendre comme base de travail ce qui existe actuellement au niveau de la Coupe du monde: 20 équipes réparties en quatre poules de cinq et une phase finale avec quarts, demies, finale. Le tout condensé en six semaines", a calculé Laporte.

Quant aux participants, le patron du rugby français "imagine bien voir qualifiés les demi-finalistes du Top 14, ceux du championnat anglais, les six premiers du Super Rugby, les quatre premiers de la Ligue Celte, le champion du Japon et celui des Etats-Unis, par exemple".

"Il faut créer cette compétition et très rapidement. Cela pourrait être une bouffée d'air frais pour l'ensemble du rugby mondial", a encore affirmé Laporte.

Une telle réflexion aurait pour effet d'enterrer les deux Coupes d'Europe. "Elle (la Champions' Cup, NDLR) serait amenée à disparaître, c'est certain, si l'on ne veut pas surcharger un peu plus le calendrier. Cette compétition européenne est magnifique, avec le RCT j'ai pu soulever par trois fois le trophée et je sais ce qu'elle peut représenter... Mais soyons francs: elle ne génère pas assez de revenus. Si l'on veut développer cette Coupe du monde des clubs, il faut trouver des dates. Sans la Champions' Cup, c'est neuf week-ends qui se libèrent", a-t-il conclu.

Selon le journal, entre billetterie et autres produits dérivés, droits télévisuels ou partenariats et sponsoring, une telle compétition pourrait rapporter entre 300 et 500 millions d'euros par événement.