Wall Street grimpe à l'ouverture, poursuivant sur sa tendance de la veille

Publicité

New York (AFP)

Wall Street montait nettement mardi peu après l'ouverture, espérant connaître une deuxième séance de hausse consécutive dans un marché misant sur un ralentissement de la pandémie de coronavirus.

Vers 13H45 GMT, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, montait de 3,18%, à 23.401,34 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, prenait 2,40%, à 8.103,04 points, et l'indice élargi S&P 500 s'appréciait de 2,86%, à 2.739,83 points.

La Bourse de New York avait entamé la semaine en forte hausse lundi, encouragée par la baisse du nombre de décès quotidiens liés au virus dans plusieurs pays européens le week-end dernier: le Dow Jones avait bondi de 7,73% et le Nasdaq de 7,33%.

"L'espoir qui a alimenté le marché lundi persiste aujourd'hui", souligne Patrick O'Hare de Briefing.

"Cet espoir vient de l'idée que la propagation du coronavirus a peut-être atteint un niveau plateau, ce qui permet aux acteurs du marché d'envisager un tableau plus optimiste avec la réouverture des commerces, un redémarrage des dépenses et un rebond de l'économie", ajoute l'expert.

Mais si le bilan quotidien des décès a laissé entrevoir un possible pic de la pandémie en Europe le week-end dernier, les chiffres sont repartis à la hausse en Espagne mardi, ainsi qu'en Italie et en France la veille.

Aux Etats-Unis, le nombre de morts s'est stabilisé depuis samedi dans l'Etat de New York, épicentre de la pandémie dans le pays, mais les mesures de confinement y ont été prolongées jusqu'au 29 avril.

Quant à la situation économique mondiale et américaine, elle restait particulièrement précaire, de nombreuses entreprises continuant d'annoncer des fermetures, des licenciements et des révisions à la baisse de leurs perspectives de revenus.

La major pétrolière ExxonMobil a ainsi annoncé mardi réduire de 30%, ou 10 milliards de dollars, ses dépenses en capital en 2020 "en raison de l'offre excédentaire et de la faible demande (en pétrole, ndlr) liées à la pandémie de Covid-19".

Son titre progressait toutefois de 6% à Wall Street, l'entreprise ayant également annoncé vouloir conserver de l'argent liquide pour verser des dividendes à ses actionnaires.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine était en hausse, s'affichant à 0,7454% contre 0,6698% lundi à la clôture.