Accéder au contenu principal

Coronavirus : deuxième jour consécutif de hausse de la mortalité en Espagne, avec 757 décès

Un ambulancier devant l'hôpital Severo Ochoa de Leganes, près de Madrid, le 7 avril 2020.
Un ambulancier devant l'hôpital Severo Ochoa de Leganes, près de Madrid, le 7 avril 2020. © Juan Medina, Reuters

L'Espagne enregistre son deuxième jour de hausse consécutif de décès liés au coronavirus, après des signes d'accalmie en début de semaine. Le pays a recensé 757 morts en 24 heures mercredi, portant le bilan à 14 555 décès. 

Publicité

Le nombre de morts quotidiennes semblait avoir baissé. Il est reparti à la hausse depuis mardi. Mercredi 8 avril, le ministère espagnol de la Santé a recensé 757 morts du Covid-19 en 24 heures. Une deuxième journée de hausse consécutive qui porte le bilan à 14 555 décès. 

Le nombre de cas confirmés dans le pays le plus endeuillé par la maladie après l'Italie a également augmenté et se monte à 146 690, alors que les autorités augmentent progressivement le nombre de tests de détection.

En pourcentage, la progression du nombre des morts comme celle des cas sont restés stables mercredi, une tendance qui selon les autorités confirme que l'épidémie s'est stabilisée. Les patients qui ont pu quitter l'hôpital sont désormais 48 021, plus du tiers des cas confirmés.

"Bien en dessous des mauvais jours"

La pression se relâche un peu sur les hôpitaux, qui avaient été débordés par l'afflux de malades. "On observe une décrue dans cet hôpital en particulier et je crois dans tous les hôpitaux", a ainsi déclaré à l'AFP le porte-parole de l'hôpital Severo Ochoa de Leganes, dans la banlieue de Madrid.

Or la région de Madrid reste la plus touchée par la maladie, avec plus de 5 500 morts, soit plus du tiers du total dans le pays. "Nous en sommes à 47 patients aux urgences […], loin en dessous des 80 ou 90 que nous pouvions supporter les mauvais jours avant la pandémie", a ajouté le porte-parole.

Le service des soins intensifs, qui a triplé a capacité d'accueil, continue cependant à travailler à plein régime, a-t-il souligné.

Avec AFP

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.