Coronavirus : le confinement sera prolongé en France, Emmanuel Macron s'exprimera lundi

Emmanuel Macron à l'Élysée le 26 mars 2020.
Emmanuel Macron à l'Élysée le 26 mars 2020. © Benoit Tessier, Reuters

Le confinement "va être prolongé" au-delà du 15 avril en France, a annoncé l'Élysée, mercredi, tout en précisant que le président Emmanuel Macron prendrait la parole lundi 13 avril pour présenter ses décisions concernant la lutte contre la propagation du Covid-19 dans le pays.

Publicité

Le confinement de la population française "va être prolongé" au-delà du 15 avril et le président Emmanuel Macron s'exprimera lundi peu après 20 h pour présenter ses décisions concernant la pandémie de coronavirus durant les prochaines semaines, a indiqué l'Élysée à l'AFP mercredi 8 avril.

Un peu plus tôt, le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, avait indiqué que la pandémie est "toujours très active" et "la tension toujours particulièrement forte" sur le système de santé.

Près de 11 000 décès

Au moins 10 869 décès sont à déplorer dans le pays depuis le début de la pandémie, avec 541 décès de plus en hôpital en 24 heures, selon le dernier bilan présenté mercredi.

Les services de la présidence n'ont pas précisé la nouvelle durée du confinement, un sujet que devrait aborder le chef de l'État en ce lundi de Pâques, dans sa quatrième allocution télévisée depuis le 12 mars, la première depuis deux semaines.

Le chef de l'État "consultera d'ici lundi un grand nombre d'acteurs publics et privés, français, européens et internationaux, afin d'échanger avec eux sur les grands enjeux relatifs au Covid-19 et de préparer les décisions qui seront annoncées lundi aux Français", a précisé l'Élysée.

Initiative pour l'Afrique avec l'OMS

En vue de cette allocution, le président s'est entretenu mercredi soir avec le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Les deux hommes ont aussi évoqué la préparation de deux initiatives, une sur les vaccins et une autre pour l’Afrique, a ajouté la présidence de la République.

Emmanuel Macron a aussi apporté son soutien au directeur général de l'OMS en exprimant son refus que l'organisation soit prise dans une guerre entre les États-Unis et la Chine, alors que le président américain Donald Trump a menacé mardi de couper les financements américains à l'institution en lui reprochant d'être "sino-centrée".

Le président "poursuivra ses déplacements sur le terrain"

"Régulièrement, je m'adresserai à vous", avait indiqué Emmanuel Macron aux Français le 16 mars après avoir annoncé la mise en place du confinement, dont le Premier ministre Édouard Philippe a ensuite annoncé un premier prolongement de 15 jours jusqu'au 15 avril.

Par ailleurs, alors que le président de la République a été critiqué pour avoir suscité un attroupement lors d'une rencontre avec des passants dans une rue de Pantin mardi après-midi, l'Élysée a précisé que le chef de l'État "poursuivra ses déplacements sur le terrain comme il le fait depuis le début de la crise, afin de témoigner son soutien et sa reconnaissance aux personnes mobilisées dans cette lutte".

Mercredi, de nouvelles restrictions de déplacements sont entrées en vigueur à Paris et dans cinq autres départements franciliens. Toute activité sportive individuelle y est désormais interdite de 10 h à 19 h, face au nombre inhabituel de "joggeurs" multipliant les sorties.

Des restrictions semblables vont également s'appliquer dès le week-end pascal en Alsace, l'une des régions les plus touchées par l'épidémie. Les vacances scolaires de printemps y débutent jeudi soir, pour deux semaines.

Reprise du pont aérien avec la Chine

Sur le front de la recherche, les essais cliniques se poursuivent. Pour l'essai Discovery, qui porte sur quatre traitements possibles, les premières tendances ne sont pas attendues avant fin avril, selon ses promoteurs.

"C'est une maladie qui est beaucoup plus compliquée qu'on ne le croyait, qui touche des organes, le système nerveux, la coagulation, le cœur", a décrit Gilles Pialoux, chef de service de l'unité des maladies infectieuses et tropicales de l'hôpital Tenon, sur BFMTV et RMC.

La France poursuit aussi ses efforts pour s'approvisionner en masques, convoités par l'ensemble de la planète. Les "commandes sûres" atteignent désormais 1,6 milliard d'unités, selon le ministre de la Santé, Olivier Véran. Après avoir été suspendu en raison du durcissement des contrôles sanitaires, le pont aérien avec la Chine pour acheminer du matériel médical et des masques reprend via Séoul.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine