Accéder au contenu principal

Israël impose le bouclage des villes pour Pessah, la Pâque juive

Contrôle de police à un checkpoint à l'entrée de la ville très orthodoxe de Bnei-Brak, en Israël, le 4 mars 2020.
Contrôle de police à un checkpoint à l'entrée de la ville très orthodoxe de Bnei-Brak, en Israël, le 4 mars 2020. © Jack Guez, AFP

Ce 8 avril marque le début de Pessah, importante fête juive habituellement célébrée en famille. Mais cette année, en raison de l'épidémie de Covid-19, Israël a imposé le bouclage de toutes les villes du pays de mardi à vendredi. 

Publicité

Les Israéliens resteront confinés  pour la célébration de Pessah, la Pâques juive qui commence ce mercredi 8 avril pour une durée de huit jours. En raison de l’épidémie de Covid-19, Israël  impose un bouclage entre les villes du pays de mardi à vendredi.

"Il y aura un bouclage à partir de mardi à 16h jusqu'à vendredi à 7h, vous devrez rester dans vos villes et villages", a déclaré lundi soir le Premier ministre Benjamin Netanyahu dans une intervention télévisée en direct.

Pour  faire respecter le confinement, des contrôles de police stricts ont été mis en place. "Nous avons  positionné des barrages sur toutes les autoroutes avec des policiers, des douaniers mais aussi des militaires. Ils patrouillent et font des contrôles afin d’empêcher les mouvements de population", précise Micky Rosenfeld, porte-parole de la police israélienne. 

Seder sans famille 

Habituellement, les familles se réunissent pour partager le Seder, le repas commémorant la libération des juifs après quarante années d'esclavage en Égypte. Mais cette année, Benjamin Netanyahu a précisé que seules les personnes vivant sous le même toit pourront rester ensemble pour le dîner qui aura lieu mercredi soir. 

"Chaque famille restera seule chez elle et personne ne pourra sortir de chez soi entre mercredi 18h et jeudi à 7h", a précisé le Premier ministre. "Les jours qui viennent seront décisifs pour l'État d'Israël."

Villes et quartiers orthodoxes particulièrement touchés 

Plus de 8 900 cas de contamination, dont 57 morts, ont été officiellement recensés en Israël. L'épidémie se concentre en particulier dans les villes et les quartiers juifs ultra-orthodoxes, où plusieurs personnes ont pris du temps à mettre en vigueur les mesures sanitaires, voire ne les respectent pas. 

Dans la ville de Bnei Brak, le gouvernement a déployé l'armée ce weekend afin "d'aider" à livrer de la nourriture et des médicaments et permettre d’exfiltrer des personnes qui seraient contaminées.

Malgré l'annonce du bouclage temporaire, Benjamin Netanyahu a affirmé qu'il y avait "des signes positifs de progrès". "On peut envisager de commencer à sortir du confinement de manière progressive après la fête de Pessah, mais cela dépend de vous."

Les Israéliens ne peuvent actuellement sortir à plus de 100 mètres de chez eux, hormis pour aller au supermarché, à la pharmacie ou à l'hôpital. Les autorités estiment que les fêtes de Pessah seront un "tournant" dans la lutte contre le  Covid-19.

Avec AFP et Reuters 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.