Présidentielle américaine : Bernie Sanders jette l'éponge, Joe Biden affrontera Trump

Bernie Sanders, à Philadelphie (Pennsylvanie), le 17 septembre 2019.
Bernie Sanders, à Philadelphie (Pennsylvanie), le 17 septembre 2019. Mark Makela, Reuters (archives)

Bernie Sanders abandonne la course à la Maison Blanche. Le sénateur a annoncé mercredi à son équipe qu'il mettait fin à sa deuxième tentative de décrocher l'investiture démocrate, après une séries de lourdes défaites face au favori des primaires, Joe Biden.

Publicité

Bernie Sanders n'est plus candidat à la présidentielle américaine. Le sénateur du Vermont a annoncé, mercredi 8 avril, la suspension de sa campagne dans les primaires démocrates en vue du scrutin présidentiel du 3 novembre.

"La campagne se termine, la lutte continue", indique son communiqué. Ses récents revers électoraux et les nombreux ralliements au candidat centriste du Parti démocrate, Joe Biden, auront eu raison de sa candidature.

Dernier rival de l'ex-vice président américain dans la course à l'investiture démocrate, Bernie Sanders a expliqué sa décision à ses partisans dans un discours diffusé en direct sur les réseaux sociaux, depuis sa maison de Burlington, dans le Vermont. Un discours dans lequel il a promis de travailler avec Joe Biden.

"Aujourd'hui, je félicite Joe Biden, un homme très respectable, avec qui je vais travailler pour faire avancer nos idées progressistes", a déclaré le sénateur âgé de 78 ans.

01:26

Joe Biden appelle au rassemblement

Tout en reconnaissant que "Joe Biden sera le candidat choisi" par les démocrates pour affronter Donald Trump lors de la présidentielle du 3 novembre, Bernie Sanders a annoncé qu'il resterait en lice dans les primaires restantes, afin d'accumuler plus de délégués qui lui permettront "d'exercer une influence significative sur le programme du parti" lors de la convention démocrate, en août.

De son côté, peu après le discours de Bernie Sanders, l'ancien vice-président Joe Biden a tendu la main aux partisans de son ancien rival, prenant acte des tensions réelles entre les deux camps.

"Je sais que je dois gagner vos voix. Et je sais que cela pourra prendre du temps. Mais je veux que vous sachiez que je vous vois, que je vous entends, que je comprends le sentiment d'urgence qui vous anime", a-t-il tweeté. "J'espère que vous nous rejoindrez. Nous avons besoin de vous !", a-t-il ajouté.

De son côté, Donald Trump a réagi en affirmant que "Joe l'endormi", comme il surnomme son grand rival, aurait du mal à s'attirer le soutien des partisans progressistes de Bernie Sanders. Il s'est aussi demandé pourquoi Barack Obama ne soutenait pas encore publiquement son ancien bras droit. "Il sait quelque chose que vous ne savez pas", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine