REPORTAGE

Coronavirus : face à la crise de la filière laitière, des producteurs français s'organisent

Vincent de Langenhagen, éleveur laitier à Manerbe en Normandie, a augmenté sa production de produits transformés pour faire face à la crise du secteur, liée à l'épidémie de coronavirus.
Vincent de Langenhagen, éleveur laitier à Manerbe en Normandie, a augmenté sa production de produits transformés pour faire face à la crise du secteur, liée à l'épidémie de coronavirus. © Capture d'écran France 24

Le nouveau coronavirus n'a pas épargné le monde agricole et notamment la filière laitière. Pour faire face aux difficultés de main d'œuvre et répondre à la demande, les professionnels du secteurs mettent les bouchées doubles.

Publicité

Le nouveau coronavirus frappe de plein fouet l'agriculture européenne. Crises de la main d'œuvre, de la demande, des prix : le secteur est une nouvelle fois dans la tourmente. Pour faire face aux difficultés, certains éleveurs laitiers se sont rapidement réorganisés.

C’est le cas de Vincent de Langenhagen, éleveur laitier de la ferme de la Croix Labbé, à Manerbe, en Normandie. L’agriculteur a augmenté sa fabrication de produits transformés. Pari gagnant puisque dès l'annonce du confinement, les consommateurs se sont rués sur le beurre et la crème. "Ils consomment plus ou ils font des stocks. Les grandes surfaces ont manqué de produits."

Conséquence : depuis le début de la crise du Covid-19, sa laiterie familiale tourne 15 heures par jour. Ils sont quatre à nourrir et traire 80 vaches pour fabriquer près d'une centaine de plaquettes de beurre et des litres de crème au quotidien.

"Quand vous mangez nos produits, pensez à nous"

C’est grâce à la stratégie du circuit court, mise en place depuis de nombreuses années en s'alliant aux commerces de proximité et aux supermarchés de la région, que l’éleveur normand parvient à s’en sortir. "Il n'y a pas d'intermédiaire, les vaches mangent et sont traites dans l’exploitation. Le lait recueilli y est aussi transformé, et part directement au client. Il n'y a pas d'autres intermédiaires que nous."

>> À lire : "Salon de l’agriculture : un sentiment d’agribashing dans l’air"

Le producteur de lait espère que cette crise permettra de changer l'image d'une profession en souffrance. "On a été énormément critiqués, on a été les pires pollueurs mais on nourrit les gens. J'espère qu'ils vont se rendre compte qu'il y en a qui se lèvent tous les matins pour qu'ils aient à manger le midi, et du lait dans leurs céréales le matin, et du fromage le soir."

Son épouse, Isabelle de Langenhagen, renchérit : "Quand vous mangez nos produits, pensez à nous, au boulot fait derrière ! Et puis mangez local, mangez sain et tout le monde survivra..."

Un message largement relayé sur les réseaux sociaux par l'ensemble du monde agricole, qui incite la population à consommer français avec un slogan clair : "Vous pourrez toujours compter sur nous pour vous nourrir."

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine