Accéder au contenu principal

Coronavirus : nouveau pic de décès au Royaume-Uni, avec 980 morts en 24 heures

Le ministre de la Santé britannique, Matt Hancock, a enjoint les Britanniques à rester chez eux pour le week-end de Pâques vendredi 10 avril.
Le ministre de la Santé britannique, Matt Hancock, a enjoint les Britanniques à rester chez eux pour le week-end de Pâques vendredi 10 avril. © ©Pippa Fowles, AFP

Le ministre britannique de la Santé, Matt Hancock, a annoncé vendredi que 980 personnes supplémentaires étaient mortes du Covid-19 au Royaume-Uni au cours de la journée écoulée.

Publicité

Le bilan dû au coronavirus continue de grimper au Royaume-Uni. Le pays a enregistré 980 décès supplémentaires ces dernières vingt-quatre heures, un nouveau record qui porte le bilan total à 8 958 morts, a annoncé vendredi 10 avril le ministre de la Santé, Matt Hancock. 

Le ministre a une nouvelle fois exhorté les Britanniques à respecter le confinement et à rester chez eux, malgré le beau temps durant le week-end de Pâques, afin de limiter la propagation du virus dans le pays, l'un des plus durement touchés en Europe. 

"Aussi chaud que soit le temps, aussi tentant soit votre parc ou votre plage, il faut que tout le monde reste chez soi", a-t-il martelé. "Parce que dans les hôpitaux du pays, les personnels du service public de santé se battent jour et nuit pour permettre aux personnes désespérément malades de respirer."

Boris Johnson a recommencé à marcher

Rare note positive dans ce sombre tableau, Boris Johnson, 55 ans, convalescent du Covid-19 dans un hôpital du centre de Londres, a recommencé à faire quelques pas après sa sortie des soins intensifs jeudi. 

"Le Premier ministre a pu marcher un peu, entre des périodes de repos, dans le cadre des soins qu'il reçoit pour l'aider à se rétablir", a indiqué un porte-parole. 

"Son moral reste très bon", avait-il indiqué précédemment, précisant qu'il se trouvait dans "la phase initiale" de sa guérison et que son retour aux commandes de l'exécutif dépendrait de "l'avis de son équipe médicale". 

Boris Johnson est à ce jour le seul chef de gouvernement d'une grande puissance à avoir été contaminé par la virus. Il avait été hospitalisé dimanche, la veille de son admission en soins intensifs, en raison de symptômes persistants de la maladie, notamment de la fièvre. Il a reçu un traitement à l'oxygène mais n'a pas été placé sous respirateur. 

C'est le chef de la diplomatie, Dominic Raab, qui assure l'intérim en son absence. 

Son gouvernement avait prévenu, jeudi, qu'il fallait se préparer à une prolongation du confinement, en principe prévu pour trois semaines jusqu'à lundi, même si une décision formelle n'est attendue qu'après ce délai, vers la fin de la semaine prochaine. 

Avec AFP

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.