Accéder au contenu principal

Israël : le président refuse un délai à Benny Gantz pour constituer un gouvernement

Le leader du Parti Bleu et Blanc, Benny Gantz, s'adresse à ses partisans après l'annonce des sondages de sortie des urnes lors des élections israéliennes au siège du parti à Tel-Aviv, Israël, le 3 mars 2020.
Le leader du Parti Bleu et Blanc, Benny Gantz, s'adresse à ses partisans après l'annonce des sondages de sortie des urnes lors des élections israéliennes au siège du parti à Tel-Aviv, Israël, le 3 mars 2020. © Corinna Kern, Reuters

Le président israélien Reuven Rivlin a refusé, dimanche, d'accorder un délai supplémentaire à Benny Gantz pour former un gouvernement, délai qui expire donc donc lundi à minuit. Benny Gantz avait réclamé, samedi, davantage de temps pour rassembler des forces politiques avec son ancien rival, le Premier ministre sortant Benjamin Netanyahu.

Publicité

Pas de délai accordé à Benny Gantz pour former un gouvernement en Israël. Le président Reuven Rivlin l'a informé, dimanche 12 avril, "qu'au vu des circonstances actuelles, il n'est pas possible de prolonger le délai qui lui est accordé (..) et qu'il expirera demain lundi à minuit", selon un communiqué officiel.

Benny Gantz, qui a reçu il y a presque quatre semaines un mandat du président israélien pour former une coalition, avait demandé samedi davantage de temps pour y parvenir.

Sans accord évident pour obtenir la majorité parlementaire nécessaire parmi le bloc anti-Netanyahu, l'ancien chef militaire israélien avait été élu président du Parlement le 29 mars après s'être rallié, dans un retournement inattendu, au Premier ministre sortant.

Les négociations des deux côtés ont cependant échoué, et l'ultimatum laissé à Benny Gantz doit expirer dans la nuit de dimanche à lundi, à minuit.

Selon Bleu-Blanc, la coalition centriste créée il y a un peu plus d'un an avec pour objectif avoué de chasser du pouvoir Benjamin Netanyahu, Benny Gantz avait demandé "une prolongation de deux semaines à Reuven Rivlin" afin de former un gouvernement avec le Premier ministre, relevant qu'Israël traverse "une crise sociale et sanitaire" avec l'épidémie de coronavirus.

Des discussions pas "par médias interposés"

Le Likoud (droite) de Benjamin Netanyahu a indiqué que ce dernier avait invité Benny Gantz et ses négociateurs pour des discussions samedi soir, soulignant la "volonté et la responsabilité nationale à former à un gouvernement d'unité aussi tôt que possible".

Bleu-Blanc, a répondu que ces discussions ne se feraient pas "par médias interposés".

Benny Gantz avait été chargé de former un gouvernement après les élections du 2 mars, mais n'y était pas parvenu en raison notamment du morcellement du paysage politique.

Benjamin Netanyahu avait à de maintes reprises appelé à la formation d'un gouvernement d'union et d'urgence, dirigé successivement par lui et Benny Gantz. Mais ce dernier ne cessait de dire qu'il refusait de faire partie d'un gouvernement dirigé par Benjamin Netanyahu, inculpé pour corruption.

Premier ministre le plus pérenne de l'histoire d'Israël, il clame son innocence et se dit victime d'une "chasse aux sorcières" de la part des services du ministère public et des médias.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.