Accéder au contenu principal

Covid-19 : des annulations en cascade pour les festivals d'été musicaux

Des spectateurs lors de la 21e édition de Solidays à l'hippodrome de Longchamp, le 22 juin 2019.
Des spectateurs lors de la 21e édition de Solidays à l'hippodrome de Longchamp, le 22 juin 2019. AFP - REMY CHANTELOUP

Après le Hellfest et Lollapalooza, le festival Solidays, prévu par Solidarité Sida du 19 au 21 juin, a annoncé son annulation en raison de la pandémie de coronavirus. Les événements musicaux de l'été semblent pour la plupart compromis.

Publicité

Le coronavirus fait aussi des dégâts dans le monde culturel. Les festivals de musiques actuels du printemps-été 2020 tombent les uns après les autres. Lundi 13 avril, c’est le fondateur de Solidays qui a annoncé qu’il n’aurait finalement pas lieu cette année. Cet événement organisé par Solidarité Sida devait se tenir du 19 au 21 juin à l’hippodrome de Longchamp, près de Paris.

 "Nous avions pensé reporter à septembre, mais il y aurait encore trop d'incertitudes, a expliqué Luc Barruet, directeur-fondateur de l'association Solidarité Sida et de Solidays. Nous sommes obligés d'annuler. Plus de 65 % de la billetterie était déjà vendue et nous étions bien partis pour battre le record d'affluence de l'année dernière de 228 000 spectateurs à l'hippodrome de Longchamp".  

L'affiche de l'édition 2020 était particulièrement riche, avec Black Eyed Peas, Anderson, Paak, Metronomy, Aya Nakamura, Niska, M, PNL, Justice, Suzane ou encore Sean Paul.

Une perte financière

Le patron du festival estime à "un peu plus de 3 millions d'euros" la somme qui va faire défaut à Solidarité Sida, soutien en 2019 de 108 projets d'aide aux malades portés par près de 80 associations partenaires dans 22 pays. Des programmes d'aides qui prenaient tout leur sens alors que la pandémie de Covid-19 frappe des pays africains "aux systèmes de santé déjà très faibles", comme le souligne Luc Barruet.

"Il va falloir se battre et trouver des solutions pour réunir cette somme, poursuit-il. On va demander à nos partenaires publics et privés de maintenir leurs subventions et soutiens en dépit de l'annulation". "Nous demandons à ceux qui le peuvent de ne pas solliciter le remboursement des billets déjà achetés. Ils ne seront pas valables pour une édition prochaine. Ce serait un acte de solidarité pour les projets financés par Solidays, précise encore Luc Barruet.. Mais une procédure de remboursement sera mise en place, pour ceux qui le souhaitent".

"Il n'est pas question de culpabiliser qui que ce soit, a renchérit Antoine de Caunes, président d'honneur de l'association et du festival. Mais la solidarité est au cœur de ce festival pas comme les autres, qui redistribue ses recettes aux programmes et associations avec qui il travaille depuis le début".

"Nous sommes tristes de l'annulation du festival, mais pas résignés. C'est dans notre ADN de se battre, nous allons le faire pour financer les différents projets qui dépendent de l'évènement et ne pas mettre en péril l'association elle même", conclut Antoine de Caunes.

Des problèmes d’assurance

Le festival parisien Lollapalooza avait déjà annoncé le 10 avril l’annulation de son édition 2020, prévue les 18 et 19 juillet. L'évènement, qui en aurait été à sa troisième édition, a déjà anticipé ses dates pour 2021 les samedi 17 et dimanche 18 juillet. Pearl Jam – prévu cet été au "Lolla" –, un groupe vétéran du grunge qui vient de sortir l'emballant "Gigaton", est d'ores et déjà programmé comme tête d'affiche pour l'année prochaine. Le festival a par ailleurs indiqué que les billets achetés restent valables pour l'édition 2021.

Le Hellfest, événement majeur de la musique Metal qui a lieu tous les ans en juin à Clisson près de Nantes, avait aussi renoncé le 8 avril. Depuis, c’est une véritable passe d’armes qui s’est engagé entre ce festival et son assureur. Comme le rapporte Ouest-France, ce dernier refuserait de prendre en charge la facture liée à l’annulation à cause de la crise du coronavirus, soit de 2 à 3 millions d’euros, car il estime que la police souscrite par le festival exclut "Ebola, la grippe aviaire et les pandémies de type Sras (syndrome respiratoire sévère)".

Malgré son annulation, le festival de Metal a décidé de se mobiliser en appelant sa communauté à participer à l'effort national contre le Covid-19, et à soutenir les équipes du CHU de Nantes à travers une cagnotte en ligne.

Les organisateurs des Vieilles Charrues, en juillet en Bretagne, et de Rock en Seine, fin août-début septembre à Paris, se sont eux aussi montrés pessimistes pour la suite.

"Les artistes américains, qui construisent leur tournée européenne en bloc de six semaines, vont-ils venir alors que leur nombre de dates s'est déjà réduit avec les premières annulations ? Sans nos têtes d'affiches, la situation devient intenable", a ainsi prévenu Arnaud Meersseman, à la tête de AEG Presents France, qui a dans son portefeuille Rock en Seine.

Jérôme Tréhorel, directeur des Vieilles Charrues, a lui "du mal à imaginer une autorisation pour un rendez-vous de plus de 70 000 personnes par jour alors que les questions autour du déconfinement se posent".

Un festival en version digitale

Le Printemps de Bourges n'aura pas lieu cette année, mais il travaille de son côté à une version digitale de son événement, soit en ligne sur les réseaux. "Pour cela, du 21 au 26 avril, les dates prévues de son édition 2020, le Printemps invite tous les acteurs du festival à partager de nouvelles créations spécialement conçues pour un Printemps Imaginaire", peut-on lire dans un communiqué publié vendredi 10 avril. Une liste "des personnalités participant à ce Printemps Imaginaire" sera dévoilée le 16 avril et le programme complet sera révélé le 20 avril.

Dans le reste du monde, l’impact est tout aussi important. Le festival Coachella, en Californie, est reporté en octobre, The Great Escape et Glastonbury n'auront pas lieu en 2020 au Royaume-Uni, tandis que Primavera Sound à Barcelone s'est replié fin août.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.