Accéder au contenu principal

Covid-19 : en Espagne, un nouveau bilan à la baisse

Un ambulancier de la protection civile de Madrid en tenue de protection transporte dans son véhicule un sans-abri soupçonné d'avoir été infecté par le Covid-19, à Madrid, le 11 avril 2020.
Un ambulancier de la protection civile de Madrid en tenue de protection transporte dans son véhicule un sans-abri soupçonné d'avoir été infecté par le Covid-19, à Madrid, le 11 avril 2020. © Oscar Del Pozo, AFP

Le bilan quotidien de la pandémie en Espagne a baissé, lundi, à 517 morts, alors que le pays retourne prudemment au travail.

Publicité

Retour à la baisse en Espagne. Le bilan quotidien des décès liés au coronavirus s'élève lundi 13 avril  à 517 morts, selon le ministère de la Santé espagnol. La veille, il avait augmenté pour la première fois en cinq jours, avec 743 morts signalées.

 
Le nouveau coronavirus a fait 17 489 morts à ce jour dans la péninsule Ibérique, pays le plus endeuillé en Europe après l'Italie. Mais la contagion ralentit avec 3 477 nouveaux cas détectés en un jour, le chiffre le plus bas depuis le 20 mars.
 
Une certaine reprise de l'activité économique
 
Cette décélération coïncide avec l'assouplissement d'une partie des mesures de confinement. Certaines entreprises, notamment dans la construction et l'industrie, ont pu reprendre leur activité ce lundi.
 
"La santé des salariés doit être garantie", a insisté le ministre de l'Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, au micro de la radio Cadena Ser.
 
C'est dans cet objectif que les forces de l'ordre distribuaient, lundi, des masques de protection aux passagers empruntant les transports en commun pour se rendre de nouveau au travail.  Mais ils étaient rares à s'être aventurés lundi matin à la gare d'Atocha, un des centres névralgiques du réseau de transports à Madrid. La circulation routière était également faible dans les rues de la capitale.
 
"Nous avons franchi les premières étapes décisives
 
Le président du gouvernement, Pedro Sanchez, a annoncé dimanche que cet allègement prudent du confinement avait été décidé après consultation d'un comité d'experts. La suite, a-t-il ajouté, dépendra de l'évolution de l'épidémie.
 
"Nous sommes encore loin de la victoire, loin du moment où nous pourrons reprendre le cours normal de nos existences, mais nous avons franchi les premières étapes décisives sur la voie de cette victoire", a-t-il dit.
 
Certains responsables d'exécutifs régionaux, dont le Catalan Qim Torra, ont critiqué l'assouplissement du confinement, disant redouter une recrudescence de l'épidémie.  La crise sanitaire pèse lourdement sur l'économie espagnole. Depuis la mi-mars, quelque 900 000 emplois ont disparu.
 
Mais les 46,6 millions d'Espagnols restent soumis à un confinement des plus stricts : seuls ceux qui ne peuvent pas travailler de chez eux sont autorisés à se rendre au travail. Les autres ne peuvent sortir que pour s'acheter à manger, aller à la pharmacie ou promener brièvement leur chien.  Les magasins, les bars et les lieux publics resteront fermés au moins jusqu'au 26 avril. 
 
Avec AFP et Reuters

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.