Accéder au contenu principal

L'Iran promet de protéger la population de l'impact économique du virus

Publicité

Téhéran (AFP)

Téhéran a promis lundi de protéger la population de l'impact économique de l'épidémie de Covid-19 alors que le bilan officiel a dépassé les 4.500 morts en Iran, pays le plus frappé par le virus au Proche et Moyen-Orient.

Les autorités ont annoncé 111 décès supplémentaires provoqués par le nouveau coronavirus au cours des dernières 24h, faisant monter à 4.585 morts le bilan officiel dans la République islamique.

Lors de son point de presse quotidien, le porte-parole du ministère de la Santé Kianouche Jahanpour a fait part de 1.617 nouveaux cas de contamination, portant le nombre de cas confirmés à 73.303 dont 45.983 se sont rétablis.

Depuis l'annonce des premiers décès liés au nouveau coronavirus en février, le gouvernement n'a pas décrété officiellement de confinement mais a mis en place progressivement des restrictions en fermant écoles, universités, mosquées, lieux de culte, cinémas, centres culturels, stades et autres lieux de regroupement.

Il a souligné l'importance de trouver un équilibre entre les mesures visant à freiner la propagation du virus et celles prises pour remettre l'économie sur les rails.

L'objectif est "la protection de la santé et de la vie de la population face au coronavirus et ses conséquences économiques et sociales", a déclaré le porte-parole du gouvernement, Ali Rabii lors d'une conférence de presse télévisée.

Selon lui, "la distanciation (sociale) intelligente poursuit le même objectif: en établissant un équilibre, nous pouvons assurer la santé de la société tout en préservant la vie sociale et économique du (pays)".

"La priorité sera toujours donnée aux politiques sanitaires", a-t-il ajouté.

Le président iranien Hassan Rohani a annoncé le 5 avril la réouverture des entreprises "à faible risque" de propagation du virus dans le but de protéger l'économie frappée par les sanctions américaines.

Cette décision est entrée en vigueur samedi dans les provinces et devrait être mise en oeuvre à partir du 18 avril dans la capitale.

- Hausse de la circulation -

A Téhéran, où des panneaux d'affichage rendaient hommage aux médecins et infirmières en première ligne du combat contre l'épidémie, une nette hausse de la circulation automobile a été constatée ces derniers jours en dépit de restrictions toujours en vigueur.

Le président iranien a toutefois mis en garde contre toute négligence des mesures de confinement.

"La mise en oeuvre des protocoles de santé devrait se poursuivre avec force et puissance," a déclaré M. Rohani.

"La tendance décroissante et régulière, constatée ces derniers jours pour les nouveaux cas de contamination, s'est poursuivie au cours des 24 dernières heures", a souligné M. Jahanpour.

Mais "les gens doivent continuer à éviter tout déplacement inutile" afin de freiner la propagation du virus dans le pays.

A l'étranger, certains soupçonnent les chiffres officiels iraniens d'être sous-estimés.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.