RD Congo : deux nouveaux décès d'Ebola en pleine épidémie de Covid-19

Un soignant ajuste sa tenue de protection contre le virus Ebola dans un centre médical à Beni, en République démocratique du Congo, le 12 août 2018.
Un soignant ajuste sa tenue de protection contre le virus Ebola dans un centre médical à Beni, en République démocratique du Congo, le 12 août 2018. John Wessels AFP/Archivos

Si la République démocratique du Congo n'est pas épargnée par le Covid-19, elle fait également face à de nouveaux cas d'Ebola. Deux décès liés à la fièvre hémorragique ont été enregistrés dans l'est du pays.

Publicité

La fin de l'épidémie d'Ebola devait être annoncée ce lundi en République démocratique du Congo (RDC). Ce ne sera pas le cas. Deux nouveaux décès liés à la fièvre hémorragique ont été enregistrés en 48 heures dans l'est de ce pays d'Afrique centrale.

Une enfant est décédée dimanche 12 avril des suites du virus Ebola dans la ville de Beni, l'un des épicentres de l'épidémie déclarée le 1er août 2018. Elle avait fréquenté le même centre de santé que l'homme de 26 ans qui était décédé vendredi de la même cause. "Il s'agit d'une copatiente du cas confirmé le 10 avril", selon les termes du communiqué du comité multisectoriel de la riposte à la maladie à virus Ebola. 

Une troisième personne infectée

Le décès de cet homme est survenu après 52 jours sans nouveau cas d'Ebola, avaient indiqué les autorités congolaises et l'Organisation mondiale de la santé (OMS). La RDC et l'OMS s'apprêtaient donc à proclamer officiellement la fin de l'épidémie ce lundi. Mais ces nouveaux décès changent la donne.

Les autorités sanitaires ont identifié "28 contacts" du jeune homme défunt, "dont 26 copatients et deux prestataires de soins, parmi lesquels un est vacciné". L'OMS a annoncé lundi soir qu'une troisième personne, issue de la même chaîne de contact, avait été infectée par le virus.

La RDC doit désormais attendre 42 jours (deux fois la durée maximale d'incubation) sans nouveau cas pour proclamer la fin de cette dixième épidémie sur le sol congolais qui a tué 2 276 personnes selon les autorités sanitaires.

>> À lire aussi : "En Afrique, le coronavirus pourrait amplifier l'épidémie de rougeole"

234 cas de Covid-19, désinfection du Parlement à Kinshasa

La RDC est également touchée par l'épidémie de Covid-19 (234 cas pour 20 décès). La grande majorité des cas sont concentrés dans la capitale Kinshasa (222).

Pour lutter contre la propagation du coronavirus, le siège du Parlement congolais a été désinfecté lundi, au lendemain de la désinfection du quartier de la Gombe, enclave huppée de la capitale. Dimanche, des pompiers ont arrosé les grandes artères avec une solution chlorée.

Siège des institutions, des ambassades, de plusieurs banques et des grandes entreprises, la commune de la Gombe, considérée comme l'épicentre de l'épidémie de Covid-19 en RDC, est confinée depuis le 6 avril. L'accès y est filtré par des policiers et plusieurs barrières sont érigées pour soumettre au lavage obligatoire des mains et à la prise de température les rares passants porteurs d'un laissez-passer.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine