Accéder au contenu principal

Tennis: Tsitsipas profite du confinement pour apprendre le français

Publicité

Athènes (AFP)

La star grecque du tennis Stefanos Tsitsipas, confinée chez elle comme 4 milliards de personnes en raison de la pandémie de coronavirus, a expliqué mettre à profit ce moment pour apprendre le français mardi.

"C'est l'occasion de rester un peu plus longtemps avec ma famille et de faire des choses pour lesquelles je n'avais pas de temps auparavant", a déclaré le N.6 mondial lors d'une téléconférence du Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis avec les principaux sportifs du pays.

"Plus précisément, en ce moment, j'essaie d'apprendre un peu de français tous les jours. C'est quelque chose que j'ai toujours voulu, sans en avoir le temps et cette période est une opportunité de le faire", a révélé le joueur de 21 ans.

Le Premier ministre Mitsotakis avait organisé cette visioconférence pour remercier plusieurs stars du sport grec incitant le grand public à faire de l'exercice à la maison tout en respectant les mesures de confinement dues à la pandémie.

"Nous avons l'occasion de changer nos habitudes et de sortir plus forts de cette épreuve, veut croire Mitsotakis. Les gens comprendront l'importance d'un mode de vie sain et pourraient même redécouvrir l'activité physique, y compris à domicile, et même la course à pied légère, des choses qui sont autorisées dans les circonstances actuelles."

Même si elle conservera son titre une année supplémentaire avec le report des JO, la championne olympique de saut à la perche, Katerina Stefanidi, a indiqué à cette occasion que la situation était difficile pour les sportifs de haut niveau: "Plus nous restons assis à ne rien faire, plus il nous faudra de temps pour retrouver notre forme normale."

"Nous traversons une période difficile en ce moment, mais je pense que tout le monde fait ce qu'il peut à la maison, dans la rue, un peu sur la plage", a-t-elle ajouté.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.