Accéder au contenu principal

Coronavirus: "où sont les premiers de cordée?", interpelle Roussel (PCF)

Publicité

Paris (AFP)

"Où sont les premiers de cordée aujourd'hui"? Le secrétaire national du PCF Fabien Roussel a fustigé mercredi le choix fait selon lui par Emmanuel Macron de "défendre les plus riches" depuis son élection, estimant que la "refondation" du pays devait s'appuyer sur les travailleurs modestes.

"La refondation à laquelle appelle le président, ce sera à la sauce Macron", a ironisé le patron des communistes dans une séance de questions réponses sur Facebook.

"Il n'est plus crédible: pendant des mois et des mois, les personnels de santé, les pompiers, les enseignants, les avocats, les +gilets jaunes+, les agriculteurs ont tiré la sonnette d'alarme, demandé de la reconnaissance et des augmentations de salaire", a tonné le député du Nord.

"Il n'a jamais rien voulu entendre, et voilà aujourd'hui la situation", a-t-il ajouté, en référence aux manques de matériel médical, dont des masques et des tests, dénoncés par le personnel médical depuis plusieurs semaines.

"Il a voulu défendre les premiers de cordée, les plus riches, ils sont où? Ils ne sont pas là", s'est exclamé Fabien Roussel, qui préconise un retour de l'ISF et l'interdiction de verser des dividendes.

Selon lui, "les vrais premiers de cordée sont ceux qui travaillent dans les hôpitaux, dans les grandes surfaces, qui transportent des marchandises (...), qui soignent les personnes âgées dans les Ehpad, les pompiers, les policiers (...), ceux qui sont en train de porter la France à bout de bras: c'est avec eux qu'il va falloir refonder la France".

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.