Accéder au contenu principal

OMS: la Chine "vivement préoccupée" par la suspension de la contribution américaine

Publicité

Pékin (AFP)

La Chine a fait part mercredi de sa "vive préoccupation" après la décision du président américain Donald Trump de suspendre la contribution de son pays à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dont la gestion de la pandémie de Covid-19 est critiquée.

Depuis plusieurs jours, Washington critique avec virulence l'attitude de l'agence onusienne basée à Genève, dénonçant en particulier ses prises de position à ses yeux trop favorables à Pékin.

Et mardi, le président Trump a annoncé qu'il suspendait la contribution des Etats-Unis à l'OMS en raison de sa "mauvaise gestion" de la pandémie liée au nouveau coronavirus.

"Cette décision va affaiblir les capacités de l'OMS et miner la coopération internationale contre l'épidémie", a regretté devant la presse un porte-parole de la diplomatie chinoise, Zhao Lijian.

M. Zhao a exhorté les Etats-Unis à "assumer sérieusement leurs responsabilités et obligations, et à soutenir l'action internationale contre l'épidémie menée par l'OMS".

Washington déplore en particulier que ses propres mesures face à la crise, notamment la fermeture progressive de ses frontières, aient rencontré une "vive résistance" de la part de l'OMS, qui "a continué à saluer les dirigeants chinois pour leur +disposition à partager les informations+".

Selon Donald Trump, les Etats-Unis contribuent à hauteur de "400 à 500 millions de dollars par an" à l'organisation, contre environ 40 millions de dollars "et même moins" pour la Chine.

Pékin a assuré mercredi avoir versé 20 millions de dollars à l'OMS, un chiffre qui semble faire référence à un don de la Chine à l'organisation au mois de mars.

Le président américain a estimé que son pays avait le devoir des réclamer des comptes.

"Si l'OMS avait fait son travail et envoyé des experts médicaux en Chine pour étudier objectivement la situation sur le terrain, l'épidémie aurait pu être contenue à sa source avec très peu de morts", a-t-il martelé.

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a quant à lui affirmé mardi que les Etats-Unis voulaient "changer radicalement" le fonctionnement de l'organisation.

"Par le passé, l'OMS a fait du bon boulot. Malheureusement, cette fois, elle n'a pas fait de son mieux, et nous devons faire en sorte de faire pression pour changer radicalement cela", a-t-il affirmé.

Les Etats-Unis sont devenus le week-end dernier le pays du monde le plus endeuillé par la pandémie de Covid-19 avec plus de 25.000 morts au total.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.