Accéder au contenu principal

Confinement : 2 millions d'euros récoltés pour aider les femmes victimes de violences

Manifestation contre les violences faites aux femmes, le 23 novembre 2019 à Marseille, dans le sud de la France.
Manifestation contre les violences faites aux femmes, le 23 novembre 2019 à Marseille, dans le sud de la France. © Cement Mahoudeau, AFP (archives)
9 mn

Lancée le 25 mars, la collecte d'urgence de la Fondation des femmes a déjà permis de récolter deux millions d'euros qui doivent notamment permettre de trouver des solutions de relogement pour les femmes victimes de violences en période de confinement.

Publicité

La Fondation des femmes a annoncé, vendredi 17 avril, avoir récolté en moins d'un mois près de deux millions d'euros pour aider les associations de soutien aux femmes victimes de violences et financer notamment des solutions de relogement temporaire et d'aide alimentaire.

"C'est une mobilisation sans précédent des citoyen·ne·s, des mécènes et des entreprises partenaires qui a permis de mettre en place des solutions concrètes pour le confinement", a expliqué la Fondation des femmes dans un communiqué, précisant que "100 % des dons collectés sont reversés aux associations de terrain dans les meilleurs délais".

Lancée le 25 mars, cette collecte "d'urgence" baptisée #Toutesolidaires a pu faire bénéficier 122 associations d'un soutien financier ou d'un soutien logistique (ordinateurs, gel hydroalcoolique) pour pouvoir poursuivre leur activité d'écoute et d'accompagnement pendant le confinement, est-il précisé.

>> À voir : Violences conjugales : à l’épreuve du confinement

Période particulièrement à risque pour les femmes et les enfants victimes de violences, le confinement a entraîné une hausse de 40 % des interventions policières à domicile, selon le ministère de l'Intérieur.

Quelque 40 000 nuitées financées

"Les associations sont également de plus en plus sollicitées", a souligné à l'AFP une porte-parole de la Fondation, appelant à "continuer à donner" car "l'urgence c'est de pouvoir aider les femmes à partir de chez elles".

Quelque 40 000 nuitées ont ainsi pu être financées via des partenariats avec Accor, qui met à disposition des associations des chambres d'hôtels dans toute la France, et avec la foncière Gecina, qui a rendu disponibles 70 chambres d'une résidence universitaire de la région parisienne.

Pandémie de Covid-19 : Le confinement exacerbe les violences conjugales
04:59

"Dix jours après le début du partenariat, la moitié des chambres de la résidence universitaire sont déjà occupées", a précisé la porte-parole.

Le gouvernement, par la voix de la secrétaire d'État Marlène Schiappa, a dit jeudi avoir financé "jusqu'à 20 000 nuitées d'hôtel, en plus des places habituelles en centres d'hébergement, pour permettre aux femmes qui ont besoin de s'enfuir de pouvoir être hébergées, ne pas se retrouver à la rue".

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.