Accéder au contenu principal

Banlieue parisienne : nouveaux incidents avec la police à Villeneuve-la-Garenne

Des tensions entre habitants de Villeneuve-la-Garenne et forces de l'ordre ont à nouveau éclaté dans la nuit du dimanche 19 avril.
Des tensions entre habitants de Villeneuve-la-Garenne et forces de l'ordre ont à nouveau éclaté dans la nuit du dimanche 19 avril. © Geoffroy van der Hasselt, AFP

Dans la nuit de dimanche à lundi, Villeneuve-la-Garenne a été pour la deuxième nuit consécutive le théâtre de tensions entre habitants des quartiers et forces de l'ordre. La veille, un accident de moto impliquant la police avait provoqué de premières échauffourées dans cette ville de l'ouest de la banlieue parisienne.

Publicité

Le calme est revenu aux alentours de 1 h 30 du matin, lundi 20 avril, à Villeneuve-la-Garenne. Au cours de cette deuxième nuit d'échauffourées dans la ville des Hauts-de-Seine, à l'ouest de Paris, du mobilier urbain a été incendié et des feux d'artifices ont été tirés en direction des forces de l'ordre, déployées en nombre.

Selon des riverains, les échauffourées ont commencé vers minuit et ont duré pendant une heure. Les forces de l'ordre dépêchées sur place ont fait usage de gaz lacrymogènes. Des incidents se sont également produits dans la soirée à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

Selon une source policière, les forces de l'ordre ont été victimes de plusieurs "guets-apens" dans le quartier des 3 000. Véhicules et policiers en intervention ont été la cible de tirs de mortiers artisanaux, des feux d'artifice transformés en projectiles. Quatre agresseurs présumés ont été interpellés, selon cette même source.

Samedi soir, à Villeneuve-la-Garenne, un homme de 30 ans avait été grièvement blessé à la jambe après avoir percuté la porte ouverte d'une voiture de police banalisée, dans des circonstances encore troubles.

Du côté des autorités, on assure que les policiers ont ouvert la portière pour procéder au contrôle du jeune homme qui roulait à vive allure et sans casque et aurait manqué de renverser l'un d'eux avant de percuter leur voiture.

Selon des vidéos publiées sur Twitter juste après les faits, des habitants ont, eux, affirmé que la portière avait été délibérément ouverte pour stopper le motard. Victime d'une fracture de la jambe gauche, le motard a été opéré avec succès dimanche et entend porter plainte lundi contre les forces de l'ordre, ont indiqué à l'AFP sa famille et son avocat.

Après l'accident, des échauffourées avaient éclaté entre les forces de l'ordre et une cinquantaine de personnes, selon la préfecture de police de Paris. Le parquet de Nanterre a ouvert une enquête sur "l'ensemble des faits de l'accident" et sur les faits d'outrages et menaces de mort sur les policiers, a précisé le parquet.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.