Accéder au contenu principal

Covid-19 : 531 décès en France en 24 heures, le solde reste négatif pour les réanimations

Une infirmière à la clinique de l'Estree, à Stains, près de Paris, le 20 avril 2020.
Une infirmière à la clinique de l'Estree, à Stains, près de Paris, le 20 avril 2020. REUTERS - Benoit Tessier

L'épidémie de Covid-19 a tué 20 796 personnes en France depuis début mars, dont 531 décès enregistrés ces dernières vingt-quatre heures. Toutefois, la pression sur les hôpitaux continue progressivement à s'alléger.

Publicité

La France a enregistré 531 décès supplémentaires liés au nouveau coronavirus au cours des dernières 24 heures, ce qui porte le bilan total à 20 796 morts depuis le début de la pandémie, a annoncé mardi 21 avril le directeur général de la santé, Jérôme Salomon.

Les tendances de recul du nombre de patients hospitalisés et notamment dans les services de réanimation se sont par ailleurs confirmées, a-t-il ajouté lors de son point presse quotidien.

Dans le détail, depuis le 1er mars, 12 900 personnes sont décédées dans des établissements hospitaliers et 7 896 autres ont péri dans des établissements sociaux et médicaux-sociaux, dont les Ehpad.

La France a par ailleurs enregistré depuis le début de l'épidémie 117 324 cas confirmés de contamination au SARS-CoV-2, un bilan en augmentation de 2 667 nouveaux cas ces 24 dernières heures.

Baisse des patients en réanimation

La tendance reste en revanche à la baisse depuis sept jours pour le nombre de patients actuellement hospitalisés, qui s'élève à 30 106 contre 30 584 la veille, soit un solde négatif de 478 patients.

Un recul s'observe aussi et ce, pour le treizième jour consécutif, dans les services de réanimation où l'on compte 5.433 cas graves, mardi, contre 5 683 lundi, ce qui représente 250 personnes en moins en 24 heures et un plus bas depuis le 30 mars. Un pic a été atteint dans les services de réanimation le 8 avril dernier. On y recensait alors 7 148 malades.

Appel à la prudence

"La circulation du virus demeure à un niveau élevé, nous devons donc rester pleinement mobilisés", a répété Jérôme Salomon, en rappelant l'importance de respecter le confinement et les "gestes barrières" pour contrer la propagation de la maladie.

"Ce que l'on fait aujourd'hui et demain conditionne le nombre de patients en réanimation le 11 mai", date à laquelle, si tout va bien, débutera le déconfinement progressif en France, a souligné le numéro 2 du ministère de la Santé. "Nous sommes tous debout sur le frein et nous pouvons tous influer sur le nombre de patients en réanimation le 11 mai", a-t-il insisté.

Depuis le début de l'épidémie, plus de 39 000 personnes sont sorties guéries des hôpitaux français.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.