Accéder au contenu principal

Covid-19 : les syndicats veulent une mobilisation le 1er mai, mais sans cortège

Les syndicats appellent à une mobilisation sur les balcons. Ici, un Parisien demande au président Emmanuel Macron "où sont les masques et les tests", sur son balcon à Paris, le 17 avril 2020.
Les syndicats appellent à une mobilisation sur les balcons. Ici, un Parisien demande au président Emmanuel Macron "où sont les masques et les tests", sur son balcon à Paris, le 17 avril 2020. © Martin Bureau, AFP

Plusieurs syndicats et organisations de jeunesse ont appelé lundi à la mobilisation le 1er mai, sans cortège en raison du confinement dû à la pandémie de coronavirus. Ils demandent à arborer des pancartes depuis son balcon ou à inonder les réseaux sociaux de slogans revendicatifs.

Publicité

Ce serait la première mobilisation depuis les manifestations contre la réforme des retraites, début mars. Des syndicats et organisations de jeunesse veulent une mobilisation le 1er mai en France, lors de la journée internationale des travailleurs, malgré le confinement dû à la pandémie de Covid-19. Les cortèges étant interdits, ils ont appelé lundi 20 avril les Français à arborer des pancartes depuis leur balcon ou à investir les réseaux sociaux de slogans.

"Même confinés, manifestons toutes et tous le 1er mai avec des pancartes, banderoles ou en envahissant les réseaux sociaux, et donnons à cette journée une véritable force collective", écrivent dans un communiqué commun les organisations syndicales CGT, FSU, Solidaires et les mouvements lycéens Fidl, MNL, UNL et étudiant Unef.

En cette pandémie de Covid-19, les sept organisations veulent mettre en lumière les "oubliés" et les "invisibles de nos sociétés, qui continuent à travailler, le plus souvent au risque de leur propre vie".

FO appelle à une mobilisation à part

"Ce sont d'abord l'ensemble des personnels de santé qui n'ont pas compté leurs heures, leur dévouement", mais aussi les salariés, "souvent des femmes, du commerce, de l'agroalimentaire, du paramédical, du social, du nettoiement", les agents des services publics, "et plus largement ceux et celles qui travaillent au service de la population", souligne le communiqué intersyndical.

"Les paroles de reconnaissance" du gouvernement "n'ont pas été suivies d'actes forts", estiment les signataires, qui réclament en particulier "de vraies revalorisations salariales du Smic et des salaires".

Comme le veut sa tradition, Force ouvrière (FO) appellera à ses propres mobilisations le 1er mai, également sur les réseaux sociaux.

Ce syndicat portera ses revendications d'une "augmentation générale des salaires et du Smic", de "l'égalité femmes-hommes" et du "renforcement des systèmes de protection sociale collective (santé, assurance chômage, retraite)", selon la déclaration de sa commission exécutive adoptée lundi 20 avril.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.