Israël : Benny Gantz sera ministre de la Défense avant de succéder à Benjamin Netanyahu

Benny Gantz, le 23 octobre 2019, à Jérusalem.
Benny Gantz, le 23 octobre 2019, à Jérusalem. Ronen Zvulun / Reuters

Le leader du parti Bleu-Blanc a annoncé, mardi soir, qu'il serait ministre de la Défense durant 18 mois, avant de succéder à Benjamin Netanyahu comme Premier ministre.

Publicité

L'ex-rival électoral du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et ancien chef de l'armée israélienne Benny Gantz sera ministre de la Défense pour la première moitié du mandat du gouvernement d'union et d'urgence, a-t-il annoncé, mardi 21 avril, dans la soirée.

Après 16 mois de crise politique et trois élections n'ayant pas réussi à départager les deux hommes, Benjamin Netanyahu et Benny Gantz ont paraphé, lundi, un accord pour la formation d'un gouvernement d'union avant la tenue d'élections dans trois ans.

L'accord prévoit un gouvernement de 32 ministres pour les six premiers mois, afin d'affronter la crise du Covid-19, puis de 36 ensuite, soit le cabinet le plus important de l'histoire d'Israël.

>> À lire : En Israël, Benjamin Netanyahu et Benny Gantz forment un gouvernement d'union nationale

Chaque camp se partagera équitablement les ministères, avec les portefeuilles de la Défense et de la Justice pour Benny Gantz et ses alliés, et ceux des Finances et de la Santé pour Benjamin Netanyahu et ses acolytes.

Benjamin Netanyahu, dont le procès pour corruption a été reporté à cause de la crise, sera Premier ministre pendant les 18 premiers mois, après quoi il sera remplacé par Benny Gantz.

Scission au sein de Bleu-Blanc après la décision de Benny Gantz

Ce dernier a confirmé, mardi soir, qu'il serait ministre de la Défense au cours de ces 18 mois, remplaçant ainsi Naftali Bennett, chef d'une formation de la droite radicale, alliée ces derniers mois à Benjamin Netanyahu.

"Je serai ministre de la Défense puis en temps voulu le Premier ministre de tous les citoyens", a déclaré ce militaire de carrière, chef d'état-major pendant les deux dernières guerres dans la bande de Gaza (2012 et 2014) et défenseur d'une ligne dure face au Hamas, mouvement islamiste armé qui contrôle l'enclave palestinienne.

>> À lire : Benny Gantz, chantre du "tout sauf Netanyahu"

"C'est la plus grande crise sanitaire, sociale et économique de l'histoire de ce pays alors qu'on vit la pire crise politique depuis la création de l'État. J'ai choisi de protéger la démocratie et de lutter contre le coronavirus en formant avec le Premier ministre un gouvernement d'union et d'urgence", a ajouté le chef de la formation centriste "Bleu-Blanc" qui s'est scindée à la suite de sa décision de tendre la main à Benjamin Netanyahu.

L'ancien numéro deux de "Bleu-Blanc", Yaïr Lapid, a fustigé mardi soir Benny Gantz pour avoir pactisé avec Benjamin Netanyahu.

"Je m'excuse auprès de tous ceux que j'ai convaincus de voter pour Benny Gantz et Bleu-Blanc au cours de la dernière année. Je ne pensais pas qu'ils allaient voler vos votes et les donner à Netanyahu [...] C'est le pire acte de fraude de l'histoire du pays", a déclaré Yaïr Lapid, désormais à la tête d'une formation d'opposition de centre-gauche.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine