La compagnie Virgin Australia s'effondre face à l'impact du Covid-19

Un avion de la compagnie Virgin Australia à l'aéroport international Kingsford Smith de Sydney, le 21 mars 2020.
Un avion de la compagnie Virgin Australia à l'aéroport international Kingsford Smith de Sydney, le 21 mars 2020. © Loren Elliott, Reuters

Virgin Australia a annoncé mardi se mettre volontairement en cessation de paiements, devenant la première grande compagnie aérienne à s'effondrer sous le choc de la pandémie de coronavirus qui affecte les secteurs de l'aviation et du tourisme dans le monde entier.

Publicité

Alors que tout le secteur de l'aviation civile bat particulièrement de l'aile, Virgin Australia est devenue la première grande compagnie aérienne à s'effondrer sous le choc de la pandémie de coronavirus. La compagnie a annoncé mardi 21 avril se mettre volontairement en cessation de paiements.

Dans un avis à la Bourse australienne, Virgin a toutefois déclaré vouloir maintenir ses vols tout en confiant son sort à des administrateurs judiciaires.

"Notre décision aujourd'hui (mardi) consiste à assurer l'avenir du groupe Virgin Australia et sa renaissance après la crise du Covid-19", a expliqué son PDG, Paul Scurrah, dans un communiqué. "L'Australie a besoin d'une deuxième compagnie aérienne et nous sommes déterminés à continuer nos vols", a-t-il toutefois ajouté, évoquant Qantas, la principale compagnie aérienne australienne devant Virgin.

Une compagnie tierce désignée administratrice

Virgin Australia, endettée à hauteur de quelque 5 milliards de dollars australiens (2,91 milliards d'euros), avait réclamé aux autorités australiennes un prêt de quelque 1,4 milliard de dollars australiens pour se maintenir à flot. Le gouvernement s'y est refusé.

Virgin Australia appartient à plusieurs firmes étrangères, dont le groupe Virgin qui détient 10 % du capital.

Quatre experts de la firme d'audit Deloitte ont été désignés comme administrateurs. "Notre but est de mettre en œuvre un processus de restructuration et de refinancement de l'activité et sortir de la phase d'administration le plus vite possible", a déclaré Waugan Strawbridge, l'un de ses administrateurs. "Nous avons commencé à chercher des tierces parties prêtes à participer à la recapitalisation et à l'avenir de l'entreprise, et plusieurs ont exprimé leur intérêt", a-t-il ajouté.

Situation délicate avant l'épidémie

Virgin Australia, qui était déjà mal en point financièrement avant l'épidémie de Covid-19, a suspendu tous ses vols internationaux après la décision de l'Australie de fermer ses frontières aux non-résidents pour empêcher la propagation du nouveau coronavirus. Elle n'opère plus qu'un vol intérieur. Quelque 8 000 de ses 10 000 employés sont en chômage technique.

Le secteur aérien australien, qui est dominé par Qantas et Virgin Australia, a bénéficié d'un plan d'aide du gouvernement fédéral de 715 millions de dollars australiens (environ 416 millions d'euros), pour faire face au manque de rentrées financières lié à la suspension des vols.

Virgin Australia était déjà en difficulté avant que le secteur aérien mondial ne se trouve emporté par les répercussions du nouveau coronavirus. La compagnie australienne avait déploré en 2019 une perte sous-jacente avant impôt de 71 millions AUD (environ 41 millions d'euros).

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine