REPORTAGE

Covid-19 en Israël : la communauté ultra-orthodoxe refuse les mesures sanitaires

La police israélienne en patrouille dans le quartier de Mea Shearim à Jérusalem pour faire respecter le confinement.
La police israélienne en patrouille dans le quartier de Mea Shearim à Jérusalem pour faire respecter le confinement. © Capture écran France 24

Dans le quartier de Méa Shéarim, à Jérusalem, fortement touché par le coronavirus, les ultraorthodoxes ne respectent pas le confinement en vigueur en Israël. Les correspondants de France 24 ont suivi le difficile travail de la police israélienne, qui tente de faire appliquer les mesures de sécurité sanitaire sur place. 

Publicité

La police israélienne a installé des barrages à l'entrée du quartier ultra-orthodoxe de Méa Shéarim, à Jérusalem. Dans cette enclave pauvre et populaire, la communauté  traditionaliste juive, qui refuse majoritairement l'autorité d'Israël, ne suit pas les règles du confinement.

Les mesures barrières contre le Covid-19 ne sont pas respectées, ont constaté sur place les correspondants de France 24, qui ont suivi la police.

Dans ce quartier, la propagation du coronavirus est jusqu'à huit fois plus rapide que dans le reste d'Israël. La police patrouille en voiture banalisée pour éviter d'être la cible d'attaques. La nuit, le quartier est en proie aux violences, les policiers reçoivent des insultes, des jets de pierres, et même des sachets d'urine jetés depuis les balcons.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine