Rugby: Whitelock propose de relancer le derby Nord-Sud en Nouvelle-Zélande

Publicité

Wellington (AFP)

Le 2e ligne des All Blacks Sam Whitelock veut relancer le derby entre les îles du Nord et du Sud de la Nouvelle-Zélande, tombé en désuétude, s'il devait y avoir une saison blanche dans le rugby international en raison de la pandémie de coronavirus.

"On discute de tout, on réfléchit à des oppositions entre All Blacks ou à la rencontre +North vs Sud+ s'il ne peut pas y avoir de déplacements vers l'étranger", a déclaré mardi soir Whitelock à la chaîne de télévision Sky Sport NZ, à propos des discussions en cours avec ses coéquipiers internationaux et la fédération néo-zélandaise.

"Je n'ai jamais disputé ce duel Nord/Sud, mais j'ai entendu des belles histoires sur ce match, c'était un sacré derby au cours d'une saison, cela serait assez cool de participer à un de ces matches", a ajouté le double champion du monde.

Le match "North vs South" a eu lieu pour la première fois le 30 juin 1897 et opposait des joueurs évoluant sur les deux îles principales qui forment la Nouvelle-Zélande. Il a toutefois disparu du calendrier et n'a été disputé qu'à deux reprises depuis 1985.

Le rugby néo-zélandais, comme mondial, est en suspens à cause de la pandémie de Covid-19, et ne sait pas encore quel sera son calendrier en 2020.

Le Super Rugby, qui réunit des franchises d'Afrique du Sud, d'Australie, de Nouvelle-Zélande, d'Argentine et du Japon, a été suspendu mi-mars après la 7e des 18 journées de la phase régulière.

Les internationaux néo-zélandais participent aussi en temps normal au Rugby Championship, un tournoi opposant les sélections de Nouvelle-Zélande, d'Australie, d'Afrique du Sud et d'Argentine. Des test-matches contre le pays de Galles et l'Ecosse en juillet à domicile, figurent également à leur calendrier mais pourraient être déprogrammés.

La semaine dernière, la Fédération néo-zélandaise de rugby (NZR) et le syndicat des joueurs (NZRPA) ont trouvé un accord pour geler une somme de 25 millions de dollars néo-zélandais (14 millions d'euros), correspondant à la moitié des revenus (salaires de base, primes, intéressement...) restant à percevoir par les joueurs jusqu'à la fin de l'année.

L'accord concerne tous les joueurs du Super Rugby, le championnat des provinces de l'hémisphère Sud, dont les All Blacks.