Accéder au contenu principal

Eric Woerth (LR) suggère de créer un "livret C" comme coronavirus

Publicité

Paris (AFP)

Le président de la commission des Finances de l'Assemblée, Eric Woerth (LR) suggère jeudi de créer un "livret C" comme coronavirus, "petit frère du livret A", qui orienterait l'épargne vers un plan d'investissement, dans une interview au Point.

L'ancien ministre du Budget note qu'"à la fin du confinement, selon l'OFCE, les Français auront accumulé près de 55 milliards d'épargne +forcée+: c'est l'argent qu'ils n'auront pas dépensé dans les cafés, les restaurants, les hôtels, etc".

Il juge "hors de question de le taxer" mais estime qu'"il faut absolument que cet argent soit +utile+ pour la reprise".

"Il doit être mobilisé au maximum pour faire repartir le plus rapidement possible la consommation. Mais tout ne pourra pas être consommé", observe l'élu de l'Oise.

Il propose donc "qu'une partie de ce surcroît d'épargne vienne abonder un +livret C+ comme coronavirus, petit frère du livret A, et qui viendrait orienter cet argent vers le plan d'investissement qui sera nécessaire pour accélérer la reprise".

"Aujourd'hui, la Caisse des dépôts mobilise 250 milliards d'euros du livret A et du livret de développement durable et solidaire des Français pour financer notamment le logement social ou la transition énergétique. C'est le même modèle, solide, reconnu, dans lequel les Français ont confiance, que je propose", ajoute le député.

L'élu LR juge aussi que les mesures de chômage partiel mises en place par le gouvernement étaient "nécessaires", mais souligne qu'"une mesure aussi forte et coûteuse ne peut pas durer très longtemps". Il plaide pour une poursuite "jusqu'à la fin de l'automne, en croisant les doigts pour que la reprise soit vigoureuse".

Interrogé sur une explosion du chômage, il estime que "le pire n'est jamais certain" et qu'"on peut espérer un rebond puissant".

Il demande qu'"une stratégie de déconfinement économique" soit présentée "le plus rapidement possible", secteur par secteur.

Et d'ajouter qu'"il faut continuer à combattre sur le front de l'épidémie, et +en même temps+, faire redémarrer l'économie. Sinon on aura +à la fois+ un drame sanitaire et un drame social et économique".

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.