Accéder au contenu principal

Covid-19 : Boris Johnson en "très grande forme", selon le gouvernement britannique

Image diffusée par le 10 Downing Street du Premier ministre britannique Boris Johnson, le 3 avril 2020 à Londres.
Image diffusée par le 10 Downing Street du Premier ministre britannique Boris Johnson, le 3 avril 2020 à Londres. © 10 Downing Street / AFP

Testé positif au nouveau coronavirus le 26 mars, puis hospitalisé dix jours plus tard, Boris Johnson est désormais en "très grande forme", a assuré vendredi le ministre britannique de la Santé. Selon le Daily Telegraph, le chef du gouvernement pourrait reprendre le travail lundi.

Publicité

Boris Johnson est en "très grande forme". Vendredi 24 avril, le ministre britannique de la Santé, Matt Hancock, a ainsi indiqué que le Premier ministre britannique, qui se remet d'une grave infection au nouveau coronavirus, est désormais remis sur pied. Le ministre n’a toutefois pas indiqué s'il serait bientôt de retour au 10 Downing Street pour diriger les affaires du pays en pleine crise sanitaire.

"Je suis sûr qu'il sera de retour dès que ses médecins le recommanderont", a-t-il dit sur Sky News. "C'est une décision qui appartient au Premier ministre en consultation avec ses médecins. Je lui ai parlé hier (jeudi), il est en très grande forme et se remet clairement."

Au travail dès lundi, selon le Daily Telegraph

Sur son site Internet, le Daily Telegraph s'avance en écrivant que le Premier ministre britannique a prévu de reprendre le travail dès lundi prochain.

Selon le quotidien, il a demandé à ses collaborateurs de programmer des réunions la semaine prochaine avec les membres de son gouvernement, en plein débat sur l'opportunité de sortir du confinement, en vigueur depuis plus d'un mois.

À Washington, Donald Trump, qui s'est entretenu avec Boris Johnson cette semaine, a dit l'avoir trouvé dans une forme "incroyable". "Il est prêt à y aller. C'est notre vieux Boris. Il va très bien", a ajouté le président des États-Unis jeudi.

Pas de date pour le déconfinement

Âgé de 55 ans, Boris Johnson, testé positif au coronavirus le 26 mars, a dû être hospitalisé dix jours plus tard à l'hôpital St-Thomas de Londres avant d'être transféré le lendemain, lundi 6 avril, en soins intensifs, dont il n'est ressorti qu'après trois jours. "Je ne les remercierai jamais assez. Je leur dois la vie", a-t-il déclaré à propos des soignants qui l'ont pris en charge.

En convalescence depuis le 12 avril dans sa résidence officielle de Chequers, au nord-ouest de Londres, Boris Johnson a délégué une partie de ses prérogatives à son ministre des Affaires étrangères, Dominic Raab, qui doit faire face aux vives critiques de l'opposition sur la gestion de l'épidémie de coronavirus.

Le Sars-CoV-2 a fait 18 738 morts dans les seuls hôpitaux du pays. Dès son retour effectif aux affaires, Boris Johnson devra dire quand et comment la cinquième puissance économique mondiale pourra envisager de sortir d'un confinement qui, ici comme ailleurs, pèse lourdement sur l'économie.

D'après les spécialistes budgétaires, la Grande-Bretagne pourrait se diriger vers la plus grave récession de ces 300 dernières années.

À ce stade, rien n'a filtré de la stratégie de déconfinement et Matt Hancock, le ministre de la Santé, a réaffirmé vendredi matin qu'il était prématuré de lever le confinement.

Avec Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.