Accéder au contenu principal

Joe Biden pense que Donald Trump va tenter de repousser la présidentielle américaine

L'ancien vice-président américain Joe Biden lors du débat démocrate le 15 mars 2020, à Washington.
L'ancien vice-président américain Joe Biden lors du débat démocrate le 15 mars 2020, à Washington. © Kevin Lamarque, Reuters

L’ancien vice-président des États-Unis estime que Donald Trump, mis à mal dans l'opinion publique par la crise du nouveau coronavirus, essaiera par tous les moyens de reporter l'élection présidentielle du 3 novembre prochain.

Publicité

Joe Biden en est persuadé : Donald Trump fera tout son possible pour repousser la présidentielle américaine du 3 novembre prochain. "Souvenez-vous de ce que je vous dis, je pense qu'il va essayer de faire reporter les élections d'une manière ou d'une autre, trouver des raisons pour lesquelles elles ne peuvent pas avoir lieu", a déclaré le candidat démocrate à la présidentielle du 3 novembre prochain. D’après l'ancien vice-président des États-Unis âgé de 77 ans, c'est "la seule manière dont il pense pouvoir gagner".

Avec la pandémie de Covid-19 qui a causé 50 000 morts et 26,4 millions de nouveaux chômeurs aux États-Unis, la route vers la victoire semble plus ardue que prévu pour Donald Trump, qui jusqu'ici pouvait compter sur de bons résultats économiques et une base électorale fidèle.

Vote par correspondance

Soulignant la récente menace de Donald Trump de mettre son veto à un financement d'urgence pour la Poste américaine, Joe Biden y a vu un exemple que le président a l'intention de "faire tout ce qu'il peut pour rendre le vote très difficile".

Aux États-Unis, les électeurs ne pouvant pas se rendre aux urnes ont la possibilité d'envoyer leur bulletin ou de le déposer avant ou après la date du scrutin, un système qui pourrait permettre d'éviter la propagation du virus. Mais pour Donald Trump, ces méthodes augmentent les risques de fraude.

"Quand il veut, où il veut !"

En raison de l'épidémie de coronavirus, des dizaines d'États américains ont reporté leurs primaires, qui doivent déterminer officiellement le candidat démocrate à l'élection.

Depuis la Maison Blanche, Donald Trump, 73 ans, participe quotidiennement aux conférences de presse sur l'évolution de la pandémie, que ses opposants l'accusent de transformer en meetings de campagne et lors desquels il rallie sa base et attaque ses rivaux confinés chez eux.

"On a un type endormi dans le sous-sol de sa maison (...) qui ne veut pas débattre à cause du Covid-19", a-t-il ainsi lancé jeudi en parlant de Joe Biden. 

"Je trépigne à l'idée de débattre avec Donald Trump", a rétorqué M. Biden. "Je suis prêt pour le débat : Zoom, Skype, Slack, (Google) Hangouts ou en personne. Quand il veut, où il veut !"

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.