Accéder au contenu principal

Wall Street hésite, surveillant résultats d'entreprises et pétrole

Publicité

New York (AFP)

La Bourse de New York hésitait sur la direction à suivre peu après l'ouverture vendredi, dans un marché digérant une nouvelle série de résultats d'entreprises et des mesures de soutien à l'économie supplémentaires tout en surveillant les cours du pétrole.

Vers 14H05 GMT, l'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, montait de 0,16, à 23.553,01 points, après avoir démarré beaucoup plus énergiquement.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, lâchait 0,07%, à 8.489,05 points après une ouverture dans le vert.

L'indice élargi S&P 500 s'appréciait de 0,16%, à 2.802,41 points.

Wall Street avait terminé proche de l'équilibre jeudi à l'issue d'une séance volatile, les investisseurs digérant des données économiques américaines, une nouvelle poussée des cours de l'or noir et des informations sur l'échec de l'essai clinique d'un antiviral pour lutter contre le coronavirus: le Dow Jones était monté de 0,17% tandis que le Nasdaq avait cédé 0,01%.

Plusieurs grands noms de la cote ont dévoilé leurs résultats trimestriels depuis la clôture jeudi, dont le géant des micro-processeurs Intel (-2,78%), l'émetteur de cartes de crédit American Express (+0,35%) ou l'opérateur de téléphonie Verizon (-0,98%).

Intel a notamment fait part de prévisions décevantes pour le trimestre en cours et n'a pas souhaité donner de détails pour l'ensemble de l'année à cause de "l'incertitude économique".

Verizon a dévoilé un bénéfice légèrement supérieur aux attentes mais un chiffre d'affaire sous les prévisions.

Les indices étaient aussi soutenus dans une certaine mesure par la progression des cours du brut, pour la troisième séance de suite, à la fin d'une semaine agitée sur le marché pétrolier qui a vu le prix du baril américain de WTI passer pour la première fois en dessous de zéro lundi.

La major ExxonMobil, qui prenait 1,70%, affichait la plus forte progression du Dow Jones.

Chevon s'appréciait de 0,52% et ConocoPhillips de 0,80%.

- plan d'aide de 483 mds USD -

Le Congrès américain a par ailleurs approuvé jeudi soir un nouveau plan d'aide de 483 milliards de dollars pour soutenir l'économie et les hôpitaux face à la pandémie de Covid-19, tout en renforçant les capacités de dépistage.

Les indicateurs du jour ont confirmé le lourd impact de la crise sanitaire sur l'économie, les commandes de biens durables aux Etats-Unis ayant baissé de 14,4% en mars sous l'effet de la chute de l'activité tandis que la confiance des consommateurs a chuté selon l'indice de l'Université du Michigan.

"Le marché est plutôt dans un bon état d'esprit car il a su faire preuve de résilience face à une situation économique déplorable", estime Patrick O'Hare de Briefing.

Les investisseurs "n'ont pas non plus abandonné l'espoir de traitements prometteurs dans les semaines à venir" et "la Fed semble continuer à travailler" pour atténuer les effets de la crise, ajoute-t-il.

Toutefois, ajoute l'expert, "le marché peut se retourner d'un moment à l'autre, comme on l'a vu hier avec des informations confuses sur les résultats de l'essai clinique sur le Remdesivir" de Gilead (-1,14%). "Il finira pas se rallier à la réalité des conditions économiques, dont on ne sait pas pour l'instant si elles vont encore beaucoup empirer ou s'améliorer", conclut-il.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur les bons du Trésor américain montait légèrement par rapport à à la veille, évoluant à 0,6071% contre 0,6015% jeudi soir.

La chaîne de magasins de vêtements J.C. Penney (JCP) perdait encore 6,84%. Selon le Wall Street Journal, le groupe en difficultés est en négociations avancées avec ses créanciers pour éventuellement emprunter de l'argent lui permettant de continuer à opérer le temps de se restructurer après un dépôt de bilan.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.