Accéder au contenu principal

Des cartes postales et de la tendresse pour faire face au confinement

Lancé le 8 avril, le mouvement solidaire Les Cartes Vitales a déjà permis de récolter plus de 16 700 euros de dons pour la lutte contre le coronavirus.
Lancé le 8 avril, le mouvement solidaire Les Cartes Vitales a déjà permis de récolter plus de 16 700 euros de dons pour la lutte contre le coronavirus. © Les Cartes Vitales

Une vingtaine d'artistes se mobilisent depuis deux semaines autour du projet "Les Cartes Vitales". "Témoignages tendres de leur confinement", leurs cartes postales, vendues via une campagne Ulule permettent de rassembler des dons pour la lutte contre le coronavirus.

Publicité

Ce sont des scènes d'un quotidien devenu ordinaire, des pensées parfois communes, mises en formes et en couleurs par des artistes dont le crayon s'anime aujourd'hui pour "redonner du sens à notre existence". Le projet mobilise dix-huit illustrateurs depuis deux semaines, et vendredi 24 avril, six nouveaux artistes ont rejoint l'armée de créatifs mobilisés pour donner vie aux "Cartes Vitales". Parmi eux, le photographe JR et Charlotte Le Bon, par ailleurs actrice et animatrice de télévision.

"On a eu énormément de demandes d'artistes qui voulaient nous rejoindre et ça nous embêtait de ne pas pouvoir les intégrer au projet", explique Clémence Burgot, cofondatrice du mouvement solidaire "Les Cartes Vitales", à France 24.

Lancé le 8 avril 2020 via la plateforme Ulule, le projet propose à qui le souhaite d'acheter des cartes postales illustrées par plusieurs artistes français, les fruits de la vente étant reversés à 100 % au fonds de soutien "Tous unis contre le Virus", créé par la Fondation de France, l'AP-HP et l'Institut Pasteur.

"Illustrer des choses positives autour du confinement"

"Des mots tendres posés sur le papier, qui redonnent du sens à notre existence dans cette période si particulière". C'est ainsi que se définit le projet.

Pour Clémence Burgot, en effet, ce mouvement solidaire permet d'illustrer le contexte actuel d'une manière différente, tout en remettant la carte postale au goût du jour. "Pendant le confinement, on s'est tous habitués à appeler nos copains et notre famille par téléphone, à envoyer des SMS, mais on s'est dit qu'il était important de retrouver un peu de physique là-dedans et de remettre la carte postale au goût du jour", explique celle qui, en parallèle, est aussi directrice artistique chez Panopli, une entreprise fabriquant des objets personnalisés responsables qui a également pris part au projet en se chargeant de la production des cartes.

"Ce sont des artistes qui illustrent des choses positives autour du confinement, de la maladie, de ce que l'on est en train de vivre en ce moment", poursuit-elle. "On va alors pouvoir envoyer ces cartes à nos proches et redonner un peu de sens à tout ça. Ce sont des cartes qui font du bien au moral."

Déjà plus de 16 700 euros récoltés

Les 18 cartes proposés – bientôt 24 – ont été sélectionnées pour la diversité de leur univers et de leurs messages. Fortes de la notoriété de la plupart des artistes impliqués (Jean André, Violente Viande, Louise Bourgoin, La Vie Moderne, Katherine Pancol…), les Cartes Vitales ont rencontré un vif succès, dès le lendemain de leur lancement. "On a récolté 5 000 euros en 24 heures", s'enthousiasme Clémence Burgot.

"Nous avons répondu très spontanément à l'appel, parce que ce projet répond vraiment à l'essence de notre métier qui est de faire des images pour toucher les gens et égayer leur quotidien", affirment Diane et Jérémie, artistes du studio Les Canailles, dans un message vidéo publié sur la page Instagram des Cartes Vitales. "Nous avons produit un collage qui s'appelle 'Ici tout va bien' qui est un clin d'œil aux cartes postales que l'on envoyait quand on était enfant, et qui n'étaient pas pour informer, mais juste pour rassurer l'autre et lui dire 'j'ai pensé à toi'", explique Diane, présentant leur œuvre représentant une bouteille et un verre de vin, une cigarette et une fleur dans un vase. "On sait les bénéfices que peuvent apporter les artistes illustrateurs à la société", abonde Jérémie. "On ne s'imaginait pas que tant de gens se mobiliseraient. Il faut que ça continue".

À ce jour, et alors que la campagne se termine dans une dizaine de jours, le projet a déjà été soutenu par plus de 840 contributeurs, et a récolté plus de 16 700 euros de dons, à destination des personnels soignants, des acteurs de terrain, et pour le financement de la recherche.

"On a déjà travaillé pour l'Institut Pasteur l'année dernière dans le cadre de notre activité", explique Clémence Burgot, évoquant une démarche commune avec le cofondateur du projet, Adrien Salamon, également collègue de travail chez Panopli. "On a donc contacté l'Institut pour proposer notre projet, et ça s'est mis en place rapidement bien que les demandes de projets solidaires soient aujourd'hui très nombreuses".

"Témoignages tendres" d'artistes à la créativité exacerbée

Du phare rayonnant de la Tour Eiffel sur le ciel nocturne de Paris à des scènes de vie quotidienne, seul, en couple, avec son animal de compagnie ou ses enfants, les Cartes Vitales sont autant de petites fenêtres sur le confinement des artistes qui en appellent à des moments de vie confinée que chacun de nous connaît. "En offrant leurs illustrations, témoignages tendres de leur confinement, ils prouvent que la créativité peut être une arme puissante contre le Covid-19", dit encore le projet.

Six nouveaux artistes ont rejoint le projet, vendredi 24 avril, parmi lesquels JR, Charlotte le Bon et Petites Luxures.
Six nouveaux artistes ont rejoint le projet, vendredi 24 avril, parmi lesquels JR, Charlotte le Bon et Petites Luxures. © Petites Luxures, Les Cartes Vitales

Après huit semaines d'isolement, passées les premières angoisses et incertitudes, le confinement dévoile ses quelques effets positifs. "On voit dans beaucoup de projets que les artistes sont de plus en plus créatifs", assure Clémence Burgot, revenant sur cette idée de "témoignages tendres". "Ils créent des choses auxquelles ils n'auraient pas pensé en temps normal. Ils sont constamment en train de créer parce qu'ils sont coupés de toutes les choses qui pourraient brouiller leur créativité en temps normal : ils sont enfermés chez eux et ils trouvent une autre manière de voir les choses et d'avancer."

La première vague de commandes sera expédiée jeudi, et la cofondatrice du projet dit recevoir de nombreux messages de soutien. "Ce projet doit montrer quelque chose de plus positif malgré tout ce qui se passe", insiste-t-elle. "On aimerait qu'il produise le même effet sur les personnes qui vont commander les cartes et les envoyer, et sur ceux qui vont ensuite les recevoir".

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.