Accéder au contenu principal

Covid-19 en France : hausse historique de 7,1 % du nombre de chômeurs en mars

Le nombre de chômeurs de catégorie A a enregistré une hausse mensuelle historique en mars.
Le nombre de chômeurs de catégorie A a enregistré une hausse mensuelle historique en mars. © Pascal Guyot, AFP

En France, le nombre de chômeurs a enregistré une hausse record de 7,1 % sur un mois en mars dans la catégorie A. Le ministère du Travail a annoncé vouloir engager une réflexion avec les partenaires sociaux pour adapter rapidement les règles d'assurance chômage face à la "situation exceptionnelle" créée par le nouveau coronavirus.

Publicité

Le ministère du Travail a annoncé, lundi 27 avril, une hausse historique de 7,1 % du nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A en mars, ce qui représente 246 100 chômeurs supplémentaires. Le total s'établit désormais en France à 3,732 millions.

Sur le premier trimestre, la hausse reste faible (+0,7 % à 3,576 millions) car ce nombre avait fortement baissé en janvier et février.

Du fait d'une diminution nette du nombre de demandeurs d'emploi en activité réduite (catégories B, C), l'effectif A, B, C augmente moins fortement en mars (+177 500, soit +3,1 %). Il reste stable sur le trimestre à 5,744 millions.

L'accroissement des effectifs inscrits en catégories A, B, C en mars "provient à la fois d'une nette augmentation des entrées à Pôle emploi (+5,5 %) et d'une très forte baisse des sorties (-29,0 %)", soulignent Pôle emploi et la Dares (service statistique du ministère du Travail) dans un communiqué.

"Les entrées pour fins de mission d'intérim et fins de contrats courts sont en hausse, la mise en place du confinement ayant conduit à des non-renouvellements ainsi qu'à de moindres nouvelles embauches de courte durée", expliquent-ils.

"La plupart des motifs de sorties se replient, notamment les défauts d'actualisation, qui recouvrent généralement pour partie des reprises d'emploi non déclarées à Pôle emploi, mais aussi les reprises d'emploi déclarées, les entrées en stage ou en formation, ainsi que les radiations administratives", ajoutent-ils.

Une réflexion sur les règles d'assurance chômage

Face à cette "situation exceptionnelle" créée par le nouveau coronavirus, le ministère du Travail a annoncé vouloir engager "une réflexion avec les partenaires sociaux" pour "adapter rapidement" les règles d'assurance chômage.

Les syndicats réclament unanimement – c'était déjà le cas avant la crise sanitaire, et l'est encore plus depuis – que le gouvernement abandonne entièrement sa réforme de l'assurance chômage. L'entrée en vigueur du deuxième volet a été reporté à septembre.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.