Accéder au contenu principal

Angleterre: le pilier Ellis Genge prône la création d'un nouveau syndicat de joueurs

Publicité

Londres (AFP)

Le pilier du XV d'Angleterre et de Leicester Ellis Genge souhaite la création d'un nouveau syndicat de joueurs, mécontent de la gestion de la crise du coronavirus par l'actuel syndicat (RPA), notamment concernant les réductions de salaire.

S'il ne veut pas remplacer le Rugby Players Association (RPA), le joueur de 25 ans estime que le syndicat actuel est trop proche de la fédération anglaise de rugby (RFU), qui le finance en partie tout comme la Premiership, le championnat anglais, et compte bien "secouer la scène du rugby", a-t-il dit dans un podcast de la BBC.

Le RPA "penchera toujours en faveur" de la RFU ou de la Premiership, a déclaré le pilier aux 18 sélections avec l'Angleterre.

"Nous ne sommes pas en train de créer un nouveau RPA", a-t-il nuancé, "je pense qu'ils font de très bonnes choses pour le bien-être dans le rugby et qu'ils s'occupent très bien des gens".

"Mais j'ai le sentiment que les joueurs ont été mal conseillés (concernant les réductions salariales). On leur conseillait de signer les contrats d'emblée, presque sans les lire", a regretté Genge, précisant qu'il avait noué contact pour chercher des financements, notamment auprès des joueurs.

"Je ne cherche pas à aller contre les propriétaires de clubs, ni contre la RFU ou le RPA. Je pense que nous pouvons tous travailler ensemble", a-t-il indiqué, ajoutant: "Mais je pense qu'il est temps de secouer la scène du rugby et de s'occuper des joueurs - sur le plan commercial et sous tous les aspects - d'une bien meilleure manière".

Le pilier, comme son coéquipier Greg Bateman, ont demandé un avis juridique après la volonté de leur club de Leicester de baisser leur salaire de 25%, avant que ce dernier ne bénéficie du plan de chômage partiel du gouvernement britannique. Le problème a été réglé selon Genge, qui a estimé avoir bien agi en demandant un avis extérieur.

Le directeur du RPA Damian Hopley a déclaré au Daily Telegraph que le syndicat avait aidé les joueurs autant que possible lors des discussions sur les réductions de salaire, mais que toutes les parties pourraient admettre que la situation aurait pu être gérée différemment.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.