Accéder au contenu principal

Covid-19 : les Rencontres internationales de la photographie d'Arles annulées à leur tour

Exposition "La Vuelta" lors des Rencontres internationales de la photographie d'Arles 2017.
Exposition "La Vuelta" lors des Rencontres internationales de la photographie d'Arles 2017. © Bertrand Langlois, AFP (archives)

Elles devaient se tenir du 29 juin au 20 septembre. Les 51e Rencontres internationales de la photographies d'Arles sont annulées en raison de la pandémie de coronavirus, a annoncé, mercredi, le conseil d'administration du festival. C'est une première en 50 ans d'existence.

Publicité

Les 51e Rencontres internationales de la photographie d'Arles, qui devaient se tenir du 29 juin au 20 septembre, ont été annulées en raison de la pandémie de coronavirus, a annoncé, mercredi 29 avril, le conseil d'administration du festival.

"Face à l'impossibilité de produire les expositions, d'équiper les lieux, face à l'interruption des échanges internationaux, et en tenant compte des nouvelles recommandations du gouvernement, nous devons renoncer à organiser l'édition 2020 des Rencontres d'Arles", écrit le conseil d'administration dans un communiqué

C'est la première fois de leur histoire que les Rencontres sont annulées depuis leur première édition en 1970. Devenu l'un des principaux festivals de photo au monde, les Rencontres connaissent un succès populaire planétaire. De 60 000 visiteurs en 2008, la fréquentation est passée à 145 000 en 2019.

Après l'annulation de la feria de Pâques, c'est un nouveau coup dur pour la ville d'Arles, ex-ville ouvrière frappée par la désindustrialisation, désormais tournée vers le tourisme.

"Jamais décision n'aura été aussi difficile à prendre", écrit dans son communiqué le conseil d'administration des Rencontres, assurant avoir "envisagé tous les scénarios" et prendre cette décision "afin de préserver l'avenir" des Rencontres. Les artistes et les commissaires toucheront notamment leurs "droits d'expositions", ajoute-t-il.

Le festival devait avoir pour thème la résistance

Trente-cinq expositions étaient prévues pour cette édition qui avait pour thème la résistance, mêlant photographie, collages et cinéma.

En présentant le programme, le 12 mars, cinq jours avant l'annonce du confinement par le président de la République Emmanuel Macron, son directeur, Sam Stourdzé, avait pressenti que cette 51e édition pourrait, comme d'autres manifestations publiques, souffrir des conséquences de la propagation du Covid-19 et indiqué "déjà mettre toutes les solutions en œuvre pour accueillir le public".

Cette édition était la dernière pour Sam Stourdzé, spécialiste de la photographie, qui avait pris la tête des Rencontres en 2014 et a été nommé, début mars, à la direction de la Villa Médicis à Rome.

En un demi-siècle, plus d'un millier d'expositions ont rassemblé quelque 1 600 artistes, et 26 directeurs ou directrices artistiques se sont succédé à la tête de la manifestation.

Le budget de 7,8 millions d'euros est partagé entre mécénat, subventions et billetterie. Le festival, gratuit pour les Arlésiens, génère, selon la municipalité, 22 millions d'euros de retombées économiques dès 100 000 visiteurs.

En France, la plupart des festivals de l'été ont dû être annulés, notamment, dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur : le Festival international du film de Cannes, le Festival international d'art lyrique d'Aix-en-Provence, le Festival international de théâtre d'Avignon, les Chorégies d'Orange. Le Festival international du film d'animation d'Annecy s'ajoute à cette longue liste.

Mercredi, le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé l'interdiction d'événements rassemblant plus de 5 000 personnes au moins jusqu'au mois de septembre.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.