Accéder au contenu principal

La Bourse de Paris bouge peu en attendant la Fed (-0,17%)

Publicité

Paris (AFP)

La Bourse de Paris était frileuse mercredi à la mi-journée (-0,17%), balayant l'optimisme des derniers jours, en attendant la fin de la réunion du comité monétaire de la Fed et la prise de parole de son président.

A 13H49 (11H39 GMT), l'indice CAC 40 perdait 7,82 points à 4.561,97 points, dans un volume d'échanges de 946 millions d'euros. La veille, il avait terminé en hausse de 1,43%.

La cote parisienne a ouvert proche de l'équilibre et a évolué au cours de la séance sans trop s'en éloigner, dans une journée riche en actualité économique.

"En plus de la saison des bénéfices en cours, les investisseurs se concentreront également sur les réunions de la Réserve fédérale" ce mercredi et de la Banque centrale européenne jeudi, rappelle dans une note Milan Cutkovic, analyste de AxiCorp.

Selon lui, "il est peu probable que la Réserve fédérale réduise les taux encore plus fortement aujourd'hui".

La réunion du comité monétaire de la Fed doit s'achever ce mercredi et sera suivie par une conférence de presse de son président Jerome Powell.

Les perspectives économiques américaines "restent sombres", souligne M. Cutkovic, et l'équipe dirigée par Jerome Powell "pourrait une fois de plus rappeler aux marchés que la Fed n'a pas manqué de munitions et qu'une extension du plan de relance est possible".

Côté indicateurs, le taux d'inflation en Allemagne a bien décéléré en mars, retombant à 1,4% sur un an dans le sillage de la crise du coronavirus, selon les chiffres définitifs publiés par l'institut Destatis.

Aux États-Unis, le PIB du premier trimestre ainsi que le rapport hebdomadaire sur les stocks de pétrole aux États-Unis sont également attendus.

- Airbus en tête du CAC -

Sur le plan des indicateurs, Airbus prenait la tête du CAC 40 (+5,69% à 55,89 euros), malgré une perte nette de 481 millions d'euros au premier trimestre, contre un bénéfice net de 40 millions d'euros un an plus tôt. Le groupe a dit constater "rapidement" les effets de l'épidémie de coronavirus dans ses comptes.

Carrefour était recherché (+3,62% à 13,88 euros), soutenu par une progression de son chiffre d'affaires au premier trimestre, marqué par une "très forte accélération" de son activité en mars en raison de l'épidémie de coronavirus, qui a profité à ses activités de proximité et en ligne.

M6 cédait 2,30% à 9,79 euros, affecté par l'annonce d'un plan de réduction de ses coûts sur ses programmes et sur l'ensemble de ses activités, après une baisse de 7,1% de son chiffre d'affaires au premier trimestre en raison de l'épidémie de coronavirus.

STMicroelectronics (+0,86% à 24,51 euros) a lui maintenu un objectif de 12 milliards d'euros de chiffre d'affaires à l'horizon 2021-22 malgré la crise liée à la pandémie de Covid-19.

Téléperformance bondissait de 7,39% à 205 euros, grâce à la publication d'un chiffre d'affaires en hausse de 6,4% à 1,3 milliard d'euros au premier trimestre. Mais le groupe s'attend à un recul au second trimestre et compte réduire ses coûts.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.