Accéder au contenu principal

La Bourse de Paris se prend à rêver d'un traitement contre le coronavirus (+2,22%)

Publicité

Paris (AFP)

La Boursede Paris a fini en nette hausse mercredi (+2,22%), encouragée par les annonces d'un possible traitement contre le coronavirus par le laboratoire américain Gilead.

L'indice CAC 40 a gagné 101,32 points à 4.671,11 points. La veille, il avait terminé en hausse de 1,43%.

"Le gros élément aujourd'hui qui a permis aux indices de rebondir et au CAC 40 de casser le plafond des 4.600 points, ce sont les données positives dont Gilead a fait état pour traiter les malades du coronavirus", a observé auprès de l'AFP Andrea Tuéni, un analyste de Saxo Banque.

Le laboratoire a en effet annoncé que son médicament remdesivir avait montré des résultats "positifs" chez des malades du Covid-19 dans le cadre d'un grand essai clinique très attendu, mené en partenariat avec les Instituts de santé américains.

"Même si toutes ces annonces appellent toujours une certaine prudence, cela vient alimenter l'optimisme ambiant qui règne cette semaine sur les marchés avec en outre la perspective d'un début de déconfinement" dans de nombreux pays, a ajouté M. Tuéni.

Selon lui, "les résultats d'Alphabet dans la nuit ont aussi été accueillis favorablement" et "les investisseurs attendent désormais ceux de Facebook ou Microsoft pour voir s'ils s'inscrivent dans la même logique positive".

Alphabet, la maison-mère de Google, a engrangé des bénéfices stables au premier trimestre, et même si le géant de la recherche sur internet prévoit un deuxième trimestre "difficile", à cause des budgets publicitaires en chute libre, il est en train de renforcer son emprise sur de nombreux marchés.

La confiance est aussi alimentée par la perspective des deux réunions de la Réserve fédérale américaine qui s'achève ce soir et celle de la Banque centrale européenne demain jeudi qui devraient confirmer le soutien inconditionnel des autorités monétaires à l'économie sévèrement ébranlée par la pandémie.

Les indicateurs du jour ont d'ailleurs de nouveau montré les dégâts occasionnés par cette crise.

La confiance économique s'est ainsi effondrée en zone euro à un niveau jamais vu en avril et le taux d'inflation en Allemagne a bien décéléré en mars, retombant à 1,4% sur un an. Aux États-Unis, le PIB a chuté de 4,8% au premier trimestre en rythme annuel.

- Airbus recherché -

En matière de valeurs, Airbus a gagné 10,42% à 58,39 euros, malgré une perte nette de 481 millions d'euros au premier trimestre. Les investisseurs ont été rassurés que le groupe n'envisage par d'augmentation de capital et affirme que l'État était prêt le soutenir.

Carrefour a été recherché (+3,73% à 13,90 euros), soutenu par une progression de son chiffre d'affaires au premier trimestre, en raison de l'épidémie de coronavirus, qui a profité à ses activités de proximité et en ligne.

Le secteur pétrolier a largement profité de la remontée des cours du pétrole. Total a ainsi gagné 3,13% à euros, TechnipFMC 9,62% à 8 euros et CGG 11,94% à 1,12 euro.

M6 a cédé 0,70% à 9,95 euros, affecté par l'annonce d'un plan de réduction de ses coûts sur ses programmes et sur l'ensemble de ses activités.

STMicroelectronics (+2,76% à 24,97 euros) a lui maintenu un objectif de 12 milliards d'euros de chiffre d'affaires à l'horizon 2021-22 malgré la crise.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.